La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale: Kassa, Koutché et de Souza hués par des manifestants

Espace membre

La première rentrée parlementaire de la 7ème législature installée ce samedi restera sans doute aucun gravée dans la mémoire de certains députés. Notamment de celles des ministres Komi Koutché et Marcel de Souza et de leur désormais ancien collègue Barthélémy Kassa qui a démissionné du gouvernement mardi dernier.  Cette cérémonie restera gravée dans la mémoire de ces députés, précisément des deux premiers sans doute parce que c’est pour la première fois qu’ils siègent à l’Assemblée nationale mais aussi et surtout à cause du revers que les trois hommes politiques de la mouvance présidentielle ont essuyé à leur sortie du Parlement ce samedi.

Les trois députés des Forces cauris pour un Bénin émergent ont en effet été hués par des dizaines de manifestants qui les attendaient sur le perron du Palais des gouverneurs à Porto-Novo.  Les nouveaux membres de l’Assemblée nationale ont subi ce revers du fait de leur responsabilité présumée dans le dossier de détournement d’environ 3 milliards FCFA de l’aide des Pays-Bas destinée à la mise en œuvre de la phase II du Programme pluriannuel d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (PPEA II). Très révoltés contre ce fait de prévarication qui risque de maintenir closes les portes d’accès à l’eau potable pour des milliers de Béninois vivant dans les milieux ruraux, les manifestants sont sortis pour exiger la lumière dans ce nouveau scandale. Ainsi, manifestaient-ils pour empêcher que ces trois députés dont les noms sont cités en tant que présumés responsables ne se réfugient à l’Assemblée nationale. Les manifestants, précisons-le, pour exprimer leur ras-le-bol scandait différents slogans au nombre desquels : « on a soif, on veut de l’eau ».

Indiquons que face à la fougue des manifestants maîtrisés par la horde d’hommes en uniforme présents aux alentours de l’Assemblée nationale, le ministre démissionnaire, Barthélémy Kassa n’a pu résister. Il a dû se cacher des manifestants postés devant la sortie principale de l’Assemblée nationale en prenant par la sortie secondaire.  

Rosine Soglo cible les fossoyeurs de l'économie dans son discours