La Nouvelle Tribune

Elections communales : les dessous malsains du report

Espace membre

On le sait. Les élections communales, municipales et locales n’auront pas lieu le 31 mai prochain. La commission électorale nationale autonome (Céna) a sollicité et obtenu de la part des partis politiques et alliances de partis politiques en lice un report de quelques semaines. Les raisons officielles avancées pour ce report sont le délai trop court pour la préparation du scrutin et les examens de fin d’année scolaire.

Mais à voir de près les dernières déclarations du président de la Commission électorale, Emmanuel Tiando, on est tenté de croire que derrière cette décision de report de la Céna se cache une volonté inavouée : celle de permettre aux partis et alliances qui n’ont pu déposer à temps leur dossier de candidature de le faire. On se rappelle qu’au lendemain de la clôture des dépôts de dossier, des sources concordantes avaient annoncé que certaines alliances notamment l’alliance Forces cauris pour un Bénin émergent étaient déjà out pour la course à certaines municipalités à savoir celle de Cotonou. Cela, parce qu’elle n’a pu déposer son dossier de candidature. Maintenant avec le report, le président de la Céna entend enregistrer une nouvelle vague de candidatures. A la sortie de la séance de négociation mercredi dernier avec les partis et alliances de partis au sujet du report des élections communales et locales, le président Tiando a en effet annoncé une rencontre le lundi prochain avec les représentants des listes incomplètes et autres retardataires afin d’arrêter une date butoir après laquelle les récépissés définitifs devront être livrés aux candidats en lice. Et c’est entre autre, ce contre quoi le Parti du renouveau démocratique (PRD) s’est insurgé lors de la deuxième séance de rencontre entre les partis et alliances de partis politiques et la Commission électorale. Augustin Ahouanvoébla dans sa déclaration à la presse au sorti de la rencontre avait en effet dénoncé des « dépôts clandestins » de dossiers. Comme quoi, le report n’est ni plus ni moins une stratégie pour permettre aux FCBE alors out dans la bataille pour les mairies de revenir en scène.