La Nouvelle Tribune

Dispositif sécuritaire de Dantokpa

Espace membre

Déjà des dérives

Veiller sur les usagers du marché international de Dantokpa et leurs biens. C’est la mission assignée au contingent de militaires installé jeudi dernier par le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, le général de division Félix Tissou Hèssou dans ledit marché. Vingt-quatre heures après, on assiste déjà à des dérives. 

 Les agents chargés d’accomplir cette tâche font preuve d’un zèle écoeurant. Vendredi dernier, sur les coups de 17 heures, au carrefour de la pharmacie les quatre thérapies, les usagers de Dantokpa et autres passants ont été désillusionnés. Ils ont tôt fait de déchanter vu le traitement inhumain qui leur était infligé par les agents postés à ce carrefour pour réguler la circulation. Ces agents, bien qu’ils aient mis la main sur un petit chenapan en mal de sensations fortes ce vendredi, ont beaucoup plus distribué des coups de matraques, de ceintures et de bottes aux passants et usagers. Ils dépêchaient tous ceux qui lambinaient et réprimaient tout attroupement même si c’était pour acheter.  Ces agents, dans leur ô combien grand souci de protéger les usagers du marché Dantokpa, n’hésitaient pas à les poursuivre occasionnant des  chutes de motos avec en prime de désolants spectacles de femmes ‘’découvertes’’ au grand dam des puritains et au bonheur des pervers qui s’en délectaient à cœur joie. De protégés, les usagers sont devenus des pourchassés. Cette attitude indigne des soldats, amène à se demander s’ils ne règlent pas ainsi des comptes avec les populations pour qui on les a sortis des casernes. Cependant, il est encore temps pour que le tir soit corrigé.
 
Benoît Mètonou