La Nouvelle Tribune

Législatives 2015 : 15 ministres de Boni Yayi élus députés

Espace membre

Le chef de l’Etat béninois, Thomas Boni Yayi, pourrait procéder d’ici le 15 mai prochain, jour d’installation du nouveau parlement, à un nouveau remaniement de son gouvernement. La cour constitutionnelle a en effet rendue publique hier, dimanche 03 mai, la liste des 83 probables députés de la 7ème législature. Et de ces résultats provisoires, il ressort que parmi les 83 élus probables de la 7ème législature figurent 13 des ministres de l’actuel gouvernement du président Boni Yayi.

Ces derniers ont été élus en tant que titulaires. Deux autres ministres à savoir les ministre Issa El Hadj Azizou et Ruffin Nansounon ont également été élus mais en tant que suppléants. Le premier a pris part au scrutin législatif en qualité de suppléant du 2ème titulaire sur la liste de candidature des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) dans la 1ère circonscription électorale. Le ministre Nansounon, lui était candidat suppléant de l’ancien ministre de l’agriculture Sabaï Katé, tête de liste de l’alliance au pouvoir dans la 2ème circonscription électorale dans la partie septentrionale du pays.

Ces différents ministres élus, précisément les 13 élus en tant que titulaire, ont le choix entre poursuivre leur aventure au gouvernement et siéger à la prochaine législature. S’ils- les ministres élus- décident de siéger, il va falloir procéder à leur remplacement.

6 ministres recalés

Si la plupart des ministres candidats aux législatives du 26 avril 2015 a le choix entre l’Assemblée nationale et le gouvernement, d’autres n’auront pas cette chance. Et ce, parce qu’ils n’ont pu passer à travers le tamis du peuple et ont été simplement recalés.  Ces ministres recalés sont au nombre de six (06). Députée jusqu’au moment de son entrée au gouvernement, la ministre Françoise Assogba inscrite sur la liste UDD-Wologuèdè a broyé du noir dans la 5ème circonscription où l’Union pour le Bénin, l’Alliance nationale pour la démocratie et le développement et l’Union fait la nation se sont partagé les cinq (05) sièges à pourvoir dans la circonscription. Les ministres Jean Gbéto (6ème circonscription), Marie-Laurence Sranon (10ème circonscription), Isidore Gnonlonfoun et Christian Sossouhounto (15ème circonscription) et Raphaël Edou (16ème circonscription) n’ont également pu obtenir la confiance du peuple.