La Nouvelle Tribune

Bénin : les insuffisances n’entachent pas la sincérité du scrutin selon l'UEMOA

Espace membre

Le Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa) a livré, hier à Azalaï hôtel, ses conclusions sur sa mission d’observations des élections législatives du 26 avril 2015 au Bénin. Un scrutin qui reflète la volonté du peuple malgré quelques difficultés

Venu au Bénin le 15 avril 2015 pour observer les législatives du dimanche dernier, le Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa) est au terme de sa mission. Et hier, ces observateurs de l’Uémoa ont fait le point de leur travail aux médias. Jérémie N’gouan, chef de cette mission d’observation a fait remarquer que «d’une manière générale, le vote s’est déroulé pendant les neuf heures que prévoit la loi». Et, la mission d’observation estime que les retards constatés dans les centres observés n’ont pas entravé l’opération de vote et leur incidence n’est pas de nature à entacher les résultats du scrutin.

Les observateurs de l’Uémoa ont constaté la disponibilité des documents électoraux dans la plupart des centres de vote. Mais, quelques cas isolés de problèmes liés à la disponibilité et à l’emplacement des isoloirs qui ne garantissent pas le secret du vote ont été constatés. Concernant le dépouillement, la mission d’observation de l’Uémoa fait remarquer qu’il s’est déroulé «dans la plus grande transparence en présence des représentants des partis politiques, de la société civile et de simples citoyens».

En somme, le vote et le dépouillement des bulletins se sont bien déroulés, dans les centres de vote observés par la mission du CIP-Uémoa. Quelques difficultés d’ordre organisationnel dues essentiellement au manque de formation des agents électoraux sont à noter. Mais, selon l’honorable N’gouan, «les insuffisances  constatées sur le terrain ne sont pas de nature à entacher la sincérité du scrutin. Alors, la mission du CIP-Uémoa remercie le peuple béninois pour sa mobilisation et sa maturité, son attachement à la démocratie et à la paix. Il a aussi félicité les autorités politiques et administratives, la Céna la classe politique, la société civile pour leur sens élevé de responsabilité et leur démarche inclusive.

La CIP, futur parlement de l’Uémoa

Cette mission d’observation des élections législatives au Bénin est composé de 14 députés tous membres un CIP et issus des pays de l’Uémoa que sont le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée -Bissau, le Mali, le Niger et le Sénégal. Ces députés connaissent les enjeux d’une élection, l’importance de la loi électorale et son application. La CIP, futur parlement de l’Uemoa est l’organe de contrôle démocratique de l’Union. Outre son rôle d’animation du débat démocratique, il a pour mission d’accompagner le processus démocratique. Son siège est sis à Bamako au Mali.