La Nouvelle Tribune

Législatives 2015 : Quelques incidents signalés à Cotonou

Espace membre

Les 7èmes élections législatives pour la désignation des 83 députés de l’Assemblée nationale ont cours actuellement dans les 15ème et 16ème circonscriptions électorales à Cotonou. Dans ces deux circonscriptions électorales, quelques ratés ont été notés ça et là en plus du retard qui est un constat général. Les retards sont d’ampleurs différentes. A part quelques deux postes de vote qui ont ouvert à temps, c’est-à-dire à 7 heures, la plupart des postes de vote de ces deux circonscriptions ont ouvert avec trente minutes, une heure voire trois heures de retard.

Maintenant pour ce qui est des incidents, dans certains bureaux de vote de Cotonou, les bulletins de vote n’ont pas été authentifiés comme l’exige le code électoral voté en 2013 par les députés de la 6ème législature. Dans d’autres postes de vote, c’est le cachet de vote qui sert à la fois à l’authentification du bulletin de vote et l’acte de vote lui-même. Toujours dans ces deux circonscriptions au niveau de certains bureaux de vote, les agents électoraux étaient carrément absents. A Akpakpa, dans la 15ème circonscription, précisément dans le centre de vote de l’Ecole primaire publique Lom Nava, par exemple, seule la présidente du poste de vote était présente à 8 heures quand les opérations de vote ont été lancées.

Dans la plupart des centres de vote sillonnée dans les 15ème et 16ème circonscriptions électorales à Cotonou, il a été constaté que les représentants des partis politiques assistent passivement à toutes ces irrégularités qui entachent le processus de vote qui doit durer, faut-il le rappeler, 9 heures d’horloge.