La Nouvelle Tribune

Boni Yayi : «Il n'a jamais été question de révision de la constitution»

Espace membre

Le chef de l’Etat, Dr Thomas Boni Yayi, se révise-t-il quant à son projet de révision de la constitution du 11 décembre 1990 actuellement à l’Assemblée nationale ? La question mérite d'être posée au vu des dernières déclarations du président de la république. En effet, en déplacement à Parakou pour le lancement  des travaux de bitumage de la traversée et du contournement de la cité des Kobourous en cette veille des législatives, le chef de l’Etat a déclaré à la population qu’ « il n’a jamais été question de révision de la constitution » sur son régime.

A en croire le président de la république, le projet actuellement sur la table de l’Assemblée nationale et attendant d’être étudié par la prochaine législature n’est point pour réviser la constitution. « Il s'agit d'amendements sur les trois points- l’imprescriptibilité des crimes économiques, création d’une cour des comptes et institutionnalisation de la Commission électorale nationale autonome (Céna)-», a laissé entendre le numéro 1 des Béninois.

Réviser son projet de révision ?

Ces dernières déclarations du président Boni Yayi contrastent avec ses ambitions affichées au lendemain de sa réélection en 2011 par un improbable K.O dès le premier tour de la présidentielle. En effet, à maintes reprises, le chef de l’Etat a dit qu’il voulait réviser la constitution pour la moderniser parce qu’elle ne répondait plus à certaines exigences des organisations régionales et sous régionales qui imposes une certaine norme à leurs membres. Mieux, au terme de son dernier congrès en février dernier, l’alliance Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), soutenant le chef de l’Etat, a retenu comme grande résolution de ratisser large aux prochaines élections législatives en vue de concrétiser la volonté du président de la république de réviser la constitution.

C’est d’ailleurs cette résolution des FCBE qui a ramené sur la table du débat pour les législatives du 26 avril 2015, le sujet de la révision. Et beaucoup d’observateurs de la vie politique au Bénin, voient en ce discours, une révision circonstancielle du projet de révision de la constitution.