La Nouvelle Tribune

Reconstruction des voies à Parakou: Le Syntra-Ttp invite le gouvernement à refuser le diktat de la BAD

Espace membre

Conjointement financé par la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), le projet de reconstruction des voies de la traversée urbaine et du contournement de la ville de Parakou est en proie à un diktat.

La BAD veut imposer, au Bénin, l’entreprise chinoise SYNOHYDRO dont l’offre n’est pas recevable au vu des critères de recevabilité du DAO pourtant préalablement censuré par ces mêmes cadres de la Banque. Alors le Syntra-Ttp, à travers un communiqué signe de son premier secrétaire adjoint Jacques Ayadji, invite le gouvernement à ne pas céder à ce diktat. Car, lorsque des difficultés vont surgit la BAD ne va pas assumer comme c’est le cas déjà au niveau d’autres projets. Lisez ci-dessous le communiqué.

 

BUREAU EXECUTIF                                         Cotonou, le 22 avril 2015

*****

N°047/BEN/SYNTRA-TTP/SG/SA

 

Communiqué de presse

                 Le Bureau Exécutif National du SYNTRA-TTP (BEN/SYNTRA-TTP) a suivi de bout en bout le processus d’évaluation des offres des soumissionnaires dans le cadre du projet de reconstruction des voies de la traversée urbaine et du contournement de la ville de Parakou conjointement financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD).

 Le BEN/SYNTRA-TTP félicite tous les organes de passation des marchés publics de notre pays impliqués dans ce dossier pour leur attachement au respect scrupuleux des dispositions du dossier d’appel d’offres (DAO) élaboré de concert avec les bailleurs de fonds cités supra.

 Le BEN/SYNTRA-TTP félicite le Ministre Natondé AKE et le Chef de l’Etat, le Docteur Boni YAYI pour leur soutien sans faille aux techniciens béninois face aux diktats des cadres de la Banque Africaine de Développement (BAD) en charge du dossier dans leurs velléités inavouées d’imposer l’entreprise chinoise SYNOHYDRO dont l’offre n’est pas recevable au vu des critères de recevabilité du DAO pourtant préalablement censuré par ces mêmes cadres de la Banque.

 Le BEN/SYNTRA-TTP déplore le fait que nos autorités aient finalement cédé aux diktats sus évoqués, ce qui a certainement amené nos techniciens dépêchés au siège de la BAD   à revoir leur rapport en acceptant l’offre irrecevable de l’entreprise SYNOHYDRO.

 Le BEN/SYNTRA-TTP s’étonne du silence de la BOAD alors que s’agissant du projet Savalou-Tchetti, elle avait donné sa caution pour le rejet d’une offre (comprenant une attestation fiscale) pour défaut d’IFU.

 Le BEN/SYNTRA-TTP tient à rappeler aux autorités béninoises que l’avis de non objection d’un bailleur de fonds (à ne pas confondre avec une validation) ne le lie nullement en cas de passation déclarée non conforme à postériori.

 Le BEN/SYNTRA-TTP demande aux autorités béninoises de rappeler aux cadres de la BAD, les difficultés que nous avons vécues lors de l’exécution du projet N’dali-Nikki-Chicandou-Frontière du Nigéria, du fait de leurs diktats par lesquels ils avaient imposé l’entreprise chinoise CREC 5 dont l’offre avait été déclarée irrecevable conformément aux dispositions du DAO. L’exemple du projet Godomey-Pahou confié sur diktats de la Banque Mondiale à cette même entreprise chinoise CREC 5  dont l’offre avait aussi été déclarée irrecevable est encore là pour nous éclairer. Nous ne devons jamais perdre de vue que dans ces deux cas, aucun de ces deux bailleurs de fonds n’a accepté d’assumer leurs diktats en arguant à juste titre qu’ils n’ont émis que des avis.

 En tout état de cause, le BEN/SYNTRA-TTP informe l’opinion publique nationale et internationale que le choix de l’entreprise SYNOHYDRO (s’il était maintenu) pour la réalisation de ce projet a été imposé au Bénin par la Banque Africaine de Développement en violation des dispositions du DAO.

  Pour le BEN/SYNTRA-TTP et P.D,

                 Le 1er SGA,

  1. H. S. Jacques AYADJI