La Nouvelle Tribune

Issa Salifou : «Il n’y a que le pouvoir de Dieu qui ne finit pas»

Espace membre

Le régime de l’actuel président de la république, Dr Thomas Boni Yayi, tend inexorablement vers sa fin. Le 6 avril prochain, le président Yayi dont le deuxième et dernier mandat constitutionnel serait déjà venu à expiration, devra passer service à un autre Béninois.

Mais alors que cette date approche à grands pas, le chef de l’Etat et ses partisans ne veulent pas entendre dire que le président Yayi est « fini ». En dépit de cette sourde oreille des militants Forces cauris pour un Bénin émergent et autres « fous du roi », les opposants ne s’arrêtent pas de rappeler que la fin du régime est déjà là. A Malanville où il s’est rendu dans le cadre de la campagne pour les législatives du 26 avril prochain, le président du parti de l’Union pour la relève (Upr) et membre de l’alliance Soleil, Issa Salifou alias Saley, est revenu sur la fin du régime Yayi.

Lire Boni Yayi : « ceux qui disent que je suis fini n'ont rien compris »

Il a laissé entendre que tout pouvoir, à l’exception de celui divin est éphémère. « Il n’y a que le pouvoir de Dieu qui ne finit pas. Le pouvoir de l’homme finit », a insisté le député-candidat dans la première circonscription électorale qui est convaincu que « dès que la 7ème législature sera installée, tout sera fini ». Et c’est pourquoi il a appelé la population à la patience. Car, la fin du régime Yayi est pour bientôt.