La Nouvelle Tribune

Sacca Lafia : «Quelle que soit l’institution, le gouvernement va débloquer de l’argent»

Espace membre

Il n’a pas attendu trop longtemps pour réagir. Le président du Conseil d’orientation et de supervision des opérations d’actualisation et de correction de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) a réagi à la décision de la Cour constitutionnelle qui dessaisit le Cos-Lépi de la conduite de la suite du processus électoral.

L’Honorable Sacca Lafia, invité ce mercredi 15 avril 2015, au petit matin, sur le plateau de la télévision privée Golfe télévision s’est prononcé sur la dernière décision rendue hier, mardi 14 avril 2015, par les sept (07) sages de la Cour constitutionnelle. Dans sa réaction, le président du Cos-Lépi a dit avoir pris acte de la décision de la Cour qui demande au Conseil de se « retirer immédiatement du processus de production et de distribution des cartes d’électeur et transférer au Centre national de traitement (CNT) les six cent onze millions cinq cent quatre-vingt mille (611.580.000) francs CFA mis à sa disposition en vue de la distribution desdites cartes ». Cependant, il a tenu à préciser que le blocage observé dans le processus de production et de distribution des cartes d’électeurs dans le cadre des élections législatives, municipales, communales et locales à venir, n’est nullement du fait de l’institution qu’il préside mais plutôt du fait des autorités gouvernementales qui se refusaient de mettre à disposition du Cos-Lépi, les moyens nécessaires.

Lire : Bénin : la Cour dessaisit le Cos-Lépi de la distribution des cartes d’électeurs

« Quelle que soit l’institution, le gouvernement va débloquer de l’argent », a tenu à souligner le président Sacca Lafia du Cos-Lépi avant d’ajouter qu’il ne se reproche absolument rien dans sa gestion au Cos-Lépi. « Je pars en toute sérénité », a laissé entendre l’honorable Sacca Lafia.

Rappelons que le Cos-Lépi a été dessaisi hier, mardi 14 avril de la suite des opérations relevant de ses prérogatives dans le processus électoral, notamment la distribution des cartes d’électeurs qui tarde depuis, par la Cour constitutionnelle au profit du centre national de traitement (CNT), bras technique du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi pour achever le reste du processus entamé il y a peu.