La Nouvelle Tribune

Elections : le Médiateur Joseph Gnonlonfoun rompt le silence

Espace membre

A l’occasion d’une conférence de presse qu’il a organisée hier au siège de la Médiation à Porto-Novo, le médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun a tenu à rassurer de la tenue effective des prochaines élections malgré l’incertitude qui planent sur ces élections.

« Moi, je ne suis pas si inquiet que ça, il y aura les élections…la Cour Constitutionnelle a décidé, nous devons appliquer cette décision » a déclaré en substance Joseph Gnonlonfoun qui a rompu le silence après la visite au Bénin des Médiateurs de la République membres de l’Association des Médiateurs des pays de l’Uemoa. En effet, intéressés par les processus électoraux en cours dès cette année 2015, dans les Etats membres de l’Union, une déclaration a été rendue publique par l’Amp-Uemoa.

Dans cette déclaration, les Médiateurs de la République membres de l’Uemoa appellent l’ensemble des acteurs impliqués dans l’organisation des élections à faire preuve de responsabilité et de discernement en vue de préserver et de consolider la paix et la tranquillité indispensables à l’organisation d’élections libres et transparentes. Ils exhortent aussi les candidats au respect du verdict des urnes, à proscrire la violence et, le cas échéant, à contester, par les voies légales le contentieux électoral. Enfin, ils recommandent également aux animateurs des médias de faire preuve de responsabilité dans le traitement des informations en vérifiant l’exactitude des informations publiées et en préservant la recherche de l’équilibre et en s’abstenant de tout propos susceptibles d’inciter à la haine et à la violence. Afin d’apporter sa contribution au renforcement de l’intégration régionale et conformément à sa mission de veiller à une bonne gouvernance des affaires publiques, l’Amp-Uemoa a décidé d’organiser avec le soutien de la Commission, une conférence sur deux préoccupations chères aux Etats membres à savoir « la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace Uemoa » et « l’harmonisation des frais d’inscription des ressortissants de l’Uemoa dans les Universités publiques des Etats membres »