La Nouvelle Tribune

Bénin : les propositions de Chabi Yayi pour la 7ème législature

Espace membre

Candidat aux élections législatives du 26 avril prochain dans la 16ème circonscription électorale (du 7ème au 13ème arrondissement de Cotonou), Chabi Yayi a de nobles ambitions pour contribuer, en tant que membre de la 7ème législature, au développement économique du Bénin.

« J’ai décidé de donner corps à quelques idées qui me sont venues au cours de mon expérience de gestion d’entreprise et de simple commentateur de la vie économique et social au Bénin. Beaucoup de choses ont déjà été faites notamment sur le plan social. Ces réformes et pistes de réflexion que je propose aussi ne sont qu’un pavé que je jette dans la mare pour pouvoir imaginer des mesures qui peuvent changer davantage l’image du pays et le faire entrer dans le carré VIP des pays tendant à l’émergence économique. Même si une seule mesure abordée ici donne lieu à une décision qui fait avancer le pays alors le temps pris à préparer ce document aura été infiniment bien exploité», a-t-il écrit dans son programme. «La plupart de ces réformes ont un point commun. Elles reposent sur le fait que ma conviction est que la politique au Bénin devrait être axée sur la mise en valeur des TPE/PME dans le tissu économique. Une politique de l’offre basée sur un certain patriotisme économique. Rebâtir un contrat fiscal avec les contribuables car la politique c’est la carotte et le bâton. Le bâton c’est la volonté de lutter contre la fraude fiscale et douanière et la carotte c’est la baisse de l’imposition, l’augmentation de l’assiette et  l’élargissement des prestations sociales tels que le RAMU, baisse des frais de scolarité, etc. Si les citoyens reçoivent en échange des prestations de qualité il sera plus facile de les faire adhérer au nouveau pacte fiscal. Le but de ce document est donc de faire des propositions salvatrices pour lutter contre la morosité économique et l’amélioration des conditions de vie des citoyens béninois», a-t-il souligné.

Sécuriser les recettes de l’Etat

Toujours sur le plan des réformes économiques que Chabi Yayi entend proposer à l’Assemblée Nationale, un accent particulier est mis sur la sécurisation des recettes de l’Etat (la

 fiscalité, la douane et l’interconnexion totale entre la douane et les impôts). «La réforme consisterait à réaliser l’interconnexion entre les impôts et la douane. Cela passerait par une refonte de leur système informatique et l’interconnexion des systèmes de gestion de la douane et des impôts. Ainsi un agent des impôts pourrait consulter de son bureau l’historique d’une société au niveau de la douane et comparer avec les données figurant sur le bilan financier», explique le candidat Chabi Yayi dans son document qui promet des propositions de loi sur la réforme profonde de la fiscalité et la promotion des Pme/Pmi/Tpe. «Il faut permettre aux PME locales de participer aux marchés publics. On remarque que souvent lors des appels d’offres les entreprises adjudicatrices achètent les produits à l’étranger comme le cas des meubles, des textiles ou autres. Certaines PME n’ont pas accès aux marchés publics. On pourrait

 accroitre l’accès des artisans aux marchés publics par un système de délivrance de certificat de compétences. En effet, former les artisans sur la standardisation des produits achetés par l’Etat et ainsi réclamer aux entreprises de se fournir auprès de ces entreprises ayant des certificats de compétences. Il faut mettre en place un système qui vise à conseiller, assister et protéger les intérêts des petites entreprises; faciliter l'accès aux marchés publics, ce qui encourage l'innovation locale tout en permettant aux petits acteurs de concurrencer les grandes entreprises pour atteindre eux aussi des tailles internationales; faciliter l'accès à l'information via des guichets accessibles par téléphone et des centres d’information. On pourrait développer un système pareil de réservation de certains marchés publics aux TPE…», propose Chabi Yayi dont les propositions de loi toucheront aussi le trésor, les dépenses  publiques, le code des marchés publics, l’industrialisation, le secteur de l’informel, l’agriculture, l’éducation, la santé, le chômage et le sous emploi, le loyer, la politique…

De nobles ambitions pour la 7ème législature

Déjà, dix propositions de lois sont élaborées : adoption du Pacte PME, lois d’encadrement des loyers au plus pauvres, réforme fiscale, loi sur le pacte éducatif, loi sur la transhumance politique, loi sur le sponsoring culturel, tribunal de commerce, réforme du code des marchés publics et loi sur les litiges fonciers. Chabi Yayi, une fois élu, entend également se battre pour le vote des lois déjà présentes au Parlement sur le partenariat Public privé, le RAMU et l’institution du Crédit Bureau.

Voilà quelques-unes des nobles ambitions du candidat Chabi Yayi pour la 7ème législature. Il les expose à ses électeurs.