La Nouvelle Tribune

Bénin : la société civile plaide pour le financement du Cos-Lépi

Espace membre

Après sa sortie médiatique du jeudi 09 avril dernier, la Société civile est montée une nouvelle fois au créneau ce samedi au siège de l'Ong Alcrer, pour faire le point de ses nouvelles diligences à l’endroit du Cos-Lépi et du ministre de l’Economie pour l’effectivité des élections à bonnes dates.

La tenue des élections législatives le 26 avril 2015, on le savait depuis peu, est conditionnée par le décaissement de nouvelles ressources pour le financement d’un certain nombre de besoins urgents. Pour la couverture de ces besoins dits urgents, il faut au gouvernement décaisser, et ce, en urgence un montant de 821.444.915 Fcfa. C’est l’essentiel à retenir de la conférence de presse-restitution animée en début de cet après-midi par les organisations de la société civile béninoise, notamment Alcrer Ong, Social Watch, Wanep-Bénin et la coalition nationale pour la paix. Très engagés pour la tenue des élections à bonnes dates, les responsables de ces différentes Osc, après leur visite de travail du mercredi dernier, sont retournés une nouvelle fois ce vendredi au Conseil d’orientation et de supervision des opérations d’actualisation de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) et au ministère de l’Economie, des Finances et programmes de dénationalisation (Mefpd). Et de cette nouvelle séance de travail  avec les responsables de ces deux structures, il ressort qu’en dépit des avancées notables, un problème demeure ; notamment un  problème de financement. Ce dernier, selon le résultat du travail minutieux abattu par les responsables des Osc, s’élève à 2.168.950.298 Fcfa. Cette somme, a expliqué le président Martin Assogba de Alcrer Ong, est nécessaire pour couvrir les « dépenses qui conditionnent la distribution des cartes d’électeurs ». Et comme actuellement, à en croire toujours les responsables des Osc, il y a en tout et pour tout dans le compte du Cos-Lépi, un montant s’élevant à 1.347.556.383 Fcfa, il faut donc un nouveau décaissement de 821.444.915 Fcfa. Martin Assogba, Julien Oussou, coordonateur de Wanep-Bénin, Gustave Assah de Social Watch et la présidente Fatoumatou Batoko Zossou, appellent donc le gouvernement à décaisser cette somme nécessaire d’ici lundi pour permettre au processus électoral de suivre son cours. Aussi, ces responsables d’Osc, ont-ils informé la presse de l’engagement du Cos-Lépi à rendre disponible les cartes d’électeurs, outil indispensable pour les élections, au plus tard le lundi prochain.

A la fin de leur travail, les responsables des organisations de la société civile ont fait quelques recommandations en vue de la bonne marche du processus. Ils ont entre autres, invité le Cos-Lépi à faciliter la tâche aux inspecteurs envoyés par le gouvernement pour comprendre la situation financière, exhorté le gouvernement, précisément le ministère de l’Economie à « se tenir prêt à débloquer » les ressources complémentaires « dès que la situation serait clarifiée ». La présidente Batoko Zossou et les autres responsables ont également encouragé le Cos-Lépi à continuer dans la même lancée afin que les cartes d’électeurs soient disponibles comme convenu, le lundi 13 avril prochain pour les législatives puissent se tenir le 26 avril prochain.