La Nouvelle Tribune

Incertitude élections : le Gouvernement livre le Cos-Lépi aux diplomates

Espace membre

La situation de crise caractérisée par une incertitude quant à la tenue des élections législatives le 26 avril prochain n’est en rien du fait du gouvernement, mais plutôt du Conseil d’orientation et de supervision des opérations d’actualisation de liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi).

C’est ce qu’a laissé croire le ministre des affaires étrangères, Nassirou Bako-Arifari, au corps diplomatique accrédité au Bénin. C’était dans la soirée de ce vendredi 10 avril 2015 lors d’une rencontre au ministère des affaires étrangères. Face aux diplomates, le ministre Bako-Arifari est revenu de long en large sur les différentes missions du gouvernement dans l’organisation des élections à venir. Et pour montrer la bonne foi du gouvernement et de son chef, le président Yayi, à tenir les consultations électorales en vue du renouvellement de l’Assemblée nationale et des élus municipaux, communaux et locaux à dates échues, l’autorité ministérielle s’est évertué à expliquer à ses hôtes que jusqu’ici le gouvernement s’est acquitté de son devoir.

Selon Nassirou Bako-Arifari, le président de la république a fait débloquer les ressources financières nécessaires au Cos-Lépi pour accomplir sa mission d’actualisation du fichier électoral, de production de cartes d’électeur et de leur distribution afin qu’on puisse aller sans anicroche aux scrutins électoraux du 26 avril et du 31 mai prochain. C’est donc, à en croire le développement fait par chef de la diplomatie béninoise au corps diplomatique accrédité au Bénin, le président Sacca Lafia du Cos-Lépi et ses pairs qui, dans un  dessein inavoué (les moyens nécessaires ayant été déjà mis à leur disposition comme l’a laissé entendre le dernier Conseil des ministres), bloquent le processus électoral entamé il y a quelques temps. Et ce, avec leurs demandes de financement à n’en point finir. C’est d’ailleurs pour « sortir de cet engrenage qui met à mal les finances publiques » que les autorités gouvernementales ont saisi la Cour constitutionnelle pour savoir à quoi s’en tenir.

Précisons que la rencontre du ministre des affaires étrangères avec le corps diplomatique intègre bien la stratégie du gouvernement qui, depuis quelques jours, a commencé par livrer le Cos-Lépi à la population en faisant défiler certains ministres sur la chaîne de télévision nationale (Ortb) dire dans leur langue maternelle que dans le processus électoral en  cours, le gouvernement a déjà joué sa partition.