La Nouvelle Tribune

Sacca Lafia vs Koutché : «c’est une diversion pour nous conduire dans l’impasse»

Espace membre

La tenue des élections législatives du 26 avril 2015 a visiblement du plomb dans l’aile. Face au refus du gouvernement de procéder à un nouveau décaissement de fonds au profit du Cos-Lépi, Sacca Lafia, président du l’institution chargée de la correction de la lépi est monté au créneau.

Dans une émission spéciale de Golf télévision hier, le président a tenu à éclairer l’opinion publique sur les tenants et les aboutissements des 3 241 296 344 FCFA réclamés pour la distribution des cartes électorales. Il a précisé que cette somme est repartie en 11 rubriques. La première concerne le matériel électoral (carte d’électeur, liste électorale, liste d’émargement, liste des centres et poste de vote, statistiques…).  4 470 500 FCFA sont prévus pour les agents des entreprises privées pour l’établissement des cartes. 611 millions de Francs CFA doivent servir à la distribution proprement dite qui implique environs neuf millions d’agents, mobilisation des chefs de villages et crieurs publics, des superviseurs et tous pour 15 jours comme l’exige la loi. Le Cos-Lépi doit, antérieurement, 684 millions de francs CFA aux techniciens, opérateurs kit et autres prestataires de services.

Il reconnaît que certaines rubriques ont été déjà financées mais précise qu’il y a eu des surcoûts du fait de la durée de l’audite participative, l’enregistrement complémentaire. Le président a aussi indiqué qu’aucun budget du Cos-Lépi n’a été adopté de façon formelle par le gouvernement. Et il met au défit le gouvernement d’aller constater la mauvaise gestion au niveau du Cos-Lépi. Mieux, Sacca Lafia insiste qu’une inspection soit diligentée pour vérifier si tout ce qui a été décaissé n’a servi exclusivement qu’à la correction de la Lépi. 

Alors il trouve que la saisine de la Cour constitutionnelle par le gouvernement est «une diversion pour peaufiner un plan». Le refus du gouvernement est une diversion pour conduire le peuple dans l’impasse.