La Nouvelle Tribune

« Notre pays a besoin des gens expérimentés dans la fonction publique » dixit Sado Nazaire

Espace membre

Au terme du vote du projet de loi portant statut général de la fonction publique en république du bénin où l’âge de retraite a été revu à la hausse et des inquiétudes planent sur l’emploi des jeunes dans le pays, le député sado Nazaire rassure et apporte des clarifications dans son explication de vote.

« Notre pays a besoin des gens expérimentés dans la fonction publique car notre administration a besoin d’être une administration de développement. Si les fonctionnaires ne sont pas expérimentés, il est difficile de gérer les ressources du pays avec toute la rationalité qu’il faut, c’est pourquoi c’est u ne bonne chose que cette loi soit votée. mais il faut que le gouvernement prenne des mesures et sache que dans une économie structurellement bien assistée,  que c’est le secteur privé qui fournit 90% des emplois et le gouvernement doit faire un effort pour permettre au secteur privé de s’exprimer dans le sens de favoriser la génération de beaucoup d’emplois pour les jeunes.

>> Fonction publique : l’âge de la retraite modifié

Donc la politique du gouvernement ne doit pas se baser seulement sur le recrutement à la fonction publique. Comme je le disais tantôt, l’administration publique ne peut fournir que 10% des emplois. Donc l’Etat doit baser plus sa politique sur la génération d’emplois sur le secteur privé. Puis en votant cette loi, ça met notre pays aux normes, puisque, il faut que notre pays se conforme aux meilleures pratiques internationales. Donc notre pays, en prenant un texte qui fixe l’âge de retraite à 60 ans même, je pense qu’on n’a pas encore exagéré et il faut que les jeunes soient rassurés. je les rassure donc que ce n’est pas la fonction publique qui fabrique les grands hommes et les hommes les plus capés du bénin et d’Afrique. donc, il faut qu’ils comprennent que l’avenir est véritablement dans le secteur privé, dans l’auto-prise en charge, dans la décision de s’engager pour se pendre en charge, de fabriquer son propre entreprise et je les exhorte au courage ».