La Nouvelle Tribune

Bénin : Le maire Djiman Fachola condamné à 2 mois de prison avec sursis

Espace membre

Il a été reconnu coupable. Le maire de la commune d’Adja-Ouérè, Djiman Fachola a été reconnu coupable par le juge d’instruction du tribunal de première instance de Pobè ce jour, mardi 7 avril 2015, dans l’affaire d’expropriation de terre et de dédommagements de propriétaires terriens du site de la nouvelle cimenterie du Bénin (Nocibé) dans laquelle il est impliqué.

Le juge en charge du dossier, après le délibéré final, a décidé de condamner le maire Djiman Fachola à une peine d’emprisonnement de 2 mois avec sursis. Cette condamnation est assortie d’une amende de 300.000 FCFA et le remboursement de 10 millions FCFA au roi de Massè.

Les faits remontent à quelques années lorsqu’après un état des lieux, les responsables de la Nocibé pour l’installation de leur usine, ont décidé d’exproprier certains propriétaires terriens au nombre desquels le roi de Massè. La tête couronnée aurait dans le cadre de son dédommagement, bénéficié d’une enveloppe de 10 millions FCFA. Cette dernière enveloppe aurait été retirée par le maire Djiman Fachola au motif que la somme était destinée au dédommagement de tous les propriétaires terriens.

Cette accusation, le maire d’Adja-Ouérè ne l’a jamais reconnu. Lors des différentes étapes de l’instruction de ce dossier l’autorité municipale a nié les faits. Mais en dépit de ce déni, le juge d’instruction du tribunal de première instance de Pobè l’a reconnu coupable et condamné à 2 mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 300.000 FCFA et la sommation de rembourser les 10 millions retirés au roi Gbessoh de Massè.

>>Magouille domaniale à Adja Ouèrè : le maire Djiman Fachola en prison

Toujours derrière les barreaux

La décision du juge d’instruction du Tpi de Pobè étant avec sursis le maire de mouvance présidentielle qui croupit derrière les verrous depuis le mois d’octobre 2014 devra recouvrer sa liberté. Mais, le Tpi de Pobè s’est déclaré incompétent dans la deuxième affaire- un litige domanial qui oppose l’élu municipal et le député Séfou Fagbohoun-  dans laquelle le nom du maire d’Adja-Ouérè est cité et a renvoyé le dossier devant la chambre d’accusation de la cour d’appel de Cotonou. Le maire Fachola et son homologue de Sakété, Raliou Arinloyé, lui aussi inculpé dans le même dossier, devront donc attendre en prison le temps que la chambre d’accusation de la cour d’appel de Cotonou se penche sur l’affaire.