La Nouvelle Tribune

An I du FA 2016 : Oswald Homeky sonne le glas du régime Yayi

Espace membre

Le Front pour l’alternance en 2016 (FA 2016) a eu hier, 6 avril, un an. Pour marquer ce premier anniversaire, le président Oswald Homeky a, à la faveur d’un géant meeting à l’hôtel des Princes de Bohicon, transmis la flamme de l’alternance aux jeunes leaders du Zou.

 Le 6 avril 2016, le chef de l’Etat, Thomas Boni Yayi, doit passer service à un autre Béninois. C’est le combat démocratique pour lequel le Front pour l’alternance en 2016 (FA 2016) est né il y a un an jour pour jour. Dans la droite ligne de ce combat, le FA 2016 a célébré son premier anniversaire qui coïncide avec le début de la fin du « calvaire des Béninois » de façon spéciale. A l’hôtel des Princes de Bohicon où cette célébration spéciale a eu lieu, le président du FA 2016, Oswald Homeky, a sonné le glas du régime du président Boni Yayi. Après avoir expliqué que le chef de l’Etat veut réviser la constitution du 11 décembre 1990 dans la seule optique de se maintenir au pouvoir,  le président du FA 2016 a transmis aux jeunes leaders du département du Zou la flamme de l’alternance. Cette flamme avec laquelle ces jeunes leaders très engagés pour le changement de main à la tête de l’Etat le 6 avril prochain, iront éclairer la population, notamment quant aux choix à opérer lors des élections législatives. Car, explique Oswald Homeky, « l’alternance commence dès maintenant ». Dans la perspective d’empêcher le président de la république d'aller au bout de son rêve révisionniste et de son vil dessein de s’éterniser au pouvoir, le président Homeky a invité la population a voté pour les listes anti-révision. Ceci, avec la ferme consigne que les députés à élire doivent être à la fois utiles pour leur circonscription électorale mais aussi et surtout pour la Nation et la sauvegarde des acquis démocratiques. 

Toujours en veille

Pour la défense des acquis et empêcher une révision opportuniste, Oswald Homeky et les jeunes leaders du Bénin maintiennent une veille permanente. Et parlant de cette veille et de l’ultimatum du 6 avril 2015 pour le retrait de l’Assemblée nationale du projet de révision qu’il a lancé il y a quelques semaines à Parakou, le président du FA 2016 a laissé entendre que les jeunes béninois ont tous les moyens d’obtenir ce retrait. « Mais nous n’allons pas perturber le calendrier électoral et permettre à ceux qui veulent les prolongations d'en profiter », a indiqué le président Homeky pour expliquer le manque d’actions immédiates en dépit de l’expiration de son ultimatum. Cependant, il a annoncé un certain nombre d’actions aux côtés des forces de l’Opposition pour empêcher dans un premier temps le chef de l’Etat d'avoir la majorité nécessaire pour la révision de la Constitution. Mais si ces actions ne portent pas leurs fruits et que la configuration de la 7ème législature s'avérait favorable au maintien du projet de révision par Yayi, «nous imposerons notre force et donnerons la preuve que le Bénin a une jeunesse », a fait savoir le président du FA 2016. « Nous avons prouvé notre capacité de mobilisation et nous donnerons la preuve de notre détermination si au terme des législatives, le projet est maintenu et enrôlé », a poursuivi Oswald Homeky qui précise que le flambeau de l’alternance allumé hier, 6 avril 2015, sera ainsi maintenue jusqu’au 6 avril 2016 où un autre Béninois prendra service.