La Nouvelle Tribune

Bénin : Nago fait ses adieux à ses collègues de la 6è législature

Espace membre

Après vérification du quorum qui donne 45 députés présents, le président de l’Assemblée nationale a procédé à l’ouverture solennelle de la première session ordinaire de l’année. A l’occasion de cette formalité d’usage, le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Coffi Nago, a fait ses adieux à ses collègues de la 6è législature.

Dans son allocution d’ouverture, le président Nago dira que c’est le dernier acte solennel de cette législature. Il a rappelé ses propos qui témoignent de sa vision et que l’ensemble de ses collègues ont mis en application tout au long de la législature. Il a rappelé certaines lois importantes votées au cours de la présente législature sans pour autant attaquer le régime au pouvoir, contrairement à ce que beaucoup attendaient de lui.

Le président de l’Assemblée nationale a également mis un accent particulier sur certains dossiers importants qui sont restés dans leur tiroir, notamment la relecture du règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour laquelle, un comité a été mis en place et a travaillé pendant plusieurs mois et qui a aboutit à une proposition de résolution sur la question qui a été affectée à la commission compétente. Selon le président Nago, c’est une avancée notable après environ deux décennies d’application de ce règlement intérieur.

Il n’a pas manqué d’aborder certaines difficultés rencontrées au cours de cette législature. « La diversité de nos opinions et la complexité des dossiers abordés ont été les premières sources de nos difficultés. A cela, s’ajoute la situation sociopolitique de ces dernières années qui reste marquée par une crise de confiance profonde entre les acteurs politiques » a martelé le président Nago. Pour finir, il a manifesté sa joie pour le travail abattu au cours de la présente législature et particulièrement les relations du Parlement avec l’extérieur, notamment dans le cadre du renforcement de l’image de l’institution parlementaire avec le Cip-Uemoa, du Parlement de la Cedeao, du Parlement Panafricain et les Unions Interparlementaires telles que l’Uip, l’Apf, l’Upa et l’Upci. Pour finir, il exhorte à ne pas perdre de vue la situation des populations qui n’arrivent pas à satisfaire leurs besoins quotidiens car la pauvreté s’aggrave de plus en plus dans le pays.

Bilan de la 6è législature : plus de 150 lois votées et près de 805 milliards FCFA accordés au gouvernement

Profitant de son allocution d’ouverture de la première session ordinaire de l’année, le président Mathurin Nago a fait le bilan de la 6è législature aussi bien sur le plan législatif, par rapport au nombre de lois d’autorisation de ratification d’accords de prêts et de financement accordés au gouvernement, sur le plan de contrôle de l’action gouvernementale à travers les questions écrites, orales et d’actualités sans oublier la mise sur pieds des commissions parlementaires d’enquête et de contrôle et enfin sur le plan de la représentation nationale. Pour ce qui est du plan législatif, au total plus de 150 lois ont été votées au cours de la présente législature dont les plus importantes ont été citées. Aussi, le président Mathurin Nago a fait savoir que 63 lois d’autorisation de ratification ont été votées et ont permis à l’Assemblée nationale de contribuer à mettre à la disposition du gouvernement des ressources financières évaluées à près de 805 milliards FCFA pour la mise en œuvre de son programme de développement. Pour ce qui est de la mise sur pied des commissions parlementaires d’enquête, des rapports ont été finalisés et examinés en plénière à savoir celui relatif à la commercialisation du fer à béton hors norme, mise en place le 15 décembre 2011, à la gestion du projet d’aménagement des massifs forestiers (Pamf) des monts Kouffè, d’Agoua et de Wari-Maro, mise en place le 14 janvier 2013 et celle relative à la gestion du fonds Fadec, mise en place le 16 juin 2013. La prérogative de représentation nationale n’a pas été aussi occultée par le président Nago.