La Nouvelle Tribune

Législatives 2015 : les bonnes idées défendues par la liste Ang

Espace membre

Comme à son habitude, l’Alliance pour une nouvelle gouvernance  (Ang) du professeur Philippe Noudjènoumè qui est engagée dans la conquête des sièges au parlement béninois, a tenu ce jeudi 26 mars 2015, un point de presse durant lequel l’Etat des lieux de la précampagne électorale  et les idéaux défendus par l’Ang, ont été  présentés  aux journalistes.

L’Alliance pour une nouvelle gouvernance (Ang) est véritablement engagée dans la lutte pour un nouveau système idéal de gestion du Bénin. Ayant pris l’habitude de porter à la connaissance des Béninois ses réflexions sur l’actualité nationale, l’Ang du professeur Philippe Noudjènoumè a encore tenu ce jeudi 26 mars, un point de presse  pour faire l’état des lieux de la précampagne électorale et vulgariser le programme qu’elle propose aux Béninois pour leur permettre de comprendre les idéaux que défendent les candidats Ang aux élections législatives du 26 avril prochain.

Un programme intéressant

Le Bénin, à tout résumé, se porte très mal du fait de la mauvaise gouvernance selon l’Ang. Face  à cela, l’Alliance estime que les députés ne peuvent pas rester indifférents. En tout cas, pas ceux de l’Ang qui s’«engagent à interpeller le gouvernement  sur tous les problèmes intéressants les populations, les libertés, la dignité de notre pays ».  Et contrairement aux autres formations qui faute de programme, se déchirent sur la question du départ de Boni Yayi en 2016, -débat inutile pour l’Ang-,  l’Ang  a  un programme axé sur 09 points de gouvernance. Il s’agit notamment  des mesures pour les gouvernances politiques,  économique, administrative, judiciaire.  De même qu’aux plans de l’école, de la paysannerie, de la gestion des conflits sociaux, de l’artisanat et des dignitaires et autorités traditionnelles. Dans tous ces aspects clés de gouvernance, les députés Ang  proposeront dans l’’immédiat des lois.

Précampagne viciée

A propos de l’état des lieux de la précampagne, l’Ang indique que « le processus électoral en cours est déjà entaché  par les vieilles pratiques frauduleuses». Parmi les pratiques obscènes dénoncées figurent  les tribulations dans le dépôt et la validation des listes pour les élections législatives avec les décisions de la Cour qui oblige Christine Ouinsavi à rester sur la liste Fcbe permet au candidat Claude Azonwakin coupable de parjure de passer d’une liste à une autre. En dehors des tribulations, l’Ang a révélé que « la précampagne est viciée par la distribution ouverte des sous, des cadeaux, des tonnes de ciment, l’utilisation des attributs et moyens de l’Etat ou des collectivités  par certains candidats, ministres, maires et leurs partis politiques ». Pour l’Ang, soutenus par des publications dans la presse, « Le pouvoir de de Yayi, ses ministres,Dg, et autres dignitaires disposant des biens et attributs de l’Etat sont les champions dans ces pratiques frauduleuses ».  l’Ang en veut pour preuve, les distributions de dons  dans des contrées du pays,  des inaugurations et lancements improvisés de chantiers par le chef de l’Etat.

Recommandations  à la Cena

Au regard de ce qui se dessine à l’horizon, l’Ang appelle à « un sursaut national,  de chacun et de tous, contre le pouvoir de la corruption, de la fraude ». En ce qui la concerne informe l’Ang, le président Philippe Noudjènoumè a  adressé  à la Cena, une correspondance en date du 25 avril 2015 pour réclamer « la prise des mesures techniques, pratiques contre la fraude et notamment  contre les fabricants  et distributeurs  de bulletins uniques pré-estampillés ».  Pour que le peuple et l’opinion publique puissent être rassurés de la crédibilité des élections, l’Ang recommande également à la Cena  « la publication par large voie de presse des noms des imprimeries et entreprises adjudicatrices des contrats de fournitures des bulletins uniques et des tampons de vote » et « la numérotation des bulletins de vote pour en assurer la traçabilité ».