La Nouvelle Tribune

Bénin : Fagbohoun en meeting reçoit le soutien de Christine Ouinsavi

Espace membre

La ville de Kétou dans le département du plateau a connu samedi dernier une forte mobilisation autour de l’honorable Séfou Fagbohoun venu annoncer sa candidature à sa base politique pour les élections législatives du 26 avril 2015. C’était au siège de l’Union fait la Nation(UN) de Kétou.

Natif de la commune d’Adja-Ouèrè et maternellement rattaché à la ville de Kétou, l’honorable Séfou Fagbohoun est allé tester samedi dernier  sa côte de popularité au sein de sa famille politique de la 22è circonscription électorale. Dans les rues, sur les carrefours et sur les banderoles, rien n’a échappé aux messages et effigies  de Séfou Fagbohoun.

Un meeting politique précédé d’un rituel ancestral, c’était la  première étape  de ce périple politique du géant d’Adja-Ouèrè désormais positionné dans la 22è circonscription électorale que comptent  Pobè et Kétou. Avant de se présenter à la  grande masse de ses militants et sympathisants  au siège de l’Union fait la Nation(UN), Séfou Fagbohoun, accompagné des sommités de ce grand regroupement politique de l’opposition est allé se recueillir sur la tombe de sa maman avant d’offrir une visite de courtoisie au roi de Kétou.

A ces deux endroits, prières, recommandations, conseils et mots de soutien  étaient à  leur  comble. Le siège de l’UN devenu trop exigu pour contenir  la foule de  militants à l’arrivée du député candidat n’a pas eu droit aux discours démagogiques. Juste après l’animation folklorique de quelques minutes, l’honneur était revenu à Fatokou Adébiyi, président de la section Madep de Kétou de s’adresser à la foule. Rappelant que l’organisation des  élections constitue la vitalité de la démocratie, il déplore en premier lieu le retard dans l’organisation des élections locales avant de démontrer que le Bénin vit depuis 2006 dans une errance politique où le mensonge, la dilapidation du bien public, la confiscation des élections  et une gouvernance peu orthodoxe deviennent le mode de gestion.

« Le peuple  béninois  doit  donc saisir cette opportunité des élections législatives pour mettre fin à un régime dictatorial » a déclaré Fatokou Adébiyi . A sa suite, l’honorable Antoine Idji Kolawolé dira que bientôt ce sera la campagne électorale et ce sera la fin du ballet de marches  et de messes  de remerciement, la fin de la guerre ouverte aux opérateurs économiques, la fin du système  des enseignants abusivement affectés. Selon ce dernier, c’est la fin d’une époque de calamités et de mesquineries. « Je suis venu vous annoncer que c’est bientôt la fin du calvaire  et que nous pourront respirer aisément » a-t-il ajouté. Quant à l’honorable Séfou Fagbohoun, il a promis l’enfer au régime en place au soir des élections du 26 avril 2015. Signalons qu’à ce meeting de Kétou, de nombreux  militants membres du parti politique de l’ex-ministre Christine Ouinsavi ont soutenu cette sortie politique de Séfou Fagnohoun. Ils ont été montrés à la foule et ont donné leur onction pour accompagner l’UN pour les prochaines élections législatives, même si les candidatures de leur formation politique n’ont pas été validées par la Cour constitutionnelle.