La Nouvelle Tribune

Bénin : le Conseil national des anciens pour sortir le pays de l’impasse

Espace membre

Après une première rencontre le 15 janvier dernier, les ″Anciens″ se sont retrouvés hier, mercredi en Assemblée générale au Codiam à Cotonou pour examiner les textes fondateurs de leur association. Dénommée ″Conseil national des anciens″, cette organisation se veut autorité morale de recours ayant pour objectif d’aider le pays à sortir de la crise dans laquelle il s’enlise.

Ils ne veulent pas assister sans agir et voir le Bénin s’enliser dans la crise socio-culturelle, économique, et politique que connaît le pays depuis un certain temps. Ils, ce sont les personnes du 3ème âge. Après une première rencontre le 15 janvier dernier au cours de laquelle ils ont pris conscience de la nécessité d’une autorité morale de recours pour sortir le pays du gouffre, les ″Anciens″ comme ils se plaisent à s’appeler, se sont retrouvés une nouvelle fois hier, mercredi 18 mars 2015. Cette deuxième rencontre a eu lieu au Codiam à Cotonou et elle a permis au Conseil provisoire de présenter les textes fondateurs du ″Conseil national des anciens″ qu’ils ont décidé de porter sur les fonts baptismaux lors d’un congrès à venir.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture de cette deuxième rencontre, Professeur René Derlin Zinsou, président du Conseil provisoire, est revenu sur les motivations qui conduisent à la création d’un ″Conseil national des anciens″. Selon le Professeur Zinsou, tout serait parti d’une interrogation sur les possibilités de sauver le pays. « Quand, en effet, je fais un retour dans le passé, dans ce passé qui fut le nôtre et que je vois aujourd’hui ce qui se passe autour de nous, ce que nos yeux voient aujourd’hui, ce que nos oreilles entendent aujourd’hui, je m’effraie de la grande détresse où s’enfonce chaque jour notre pays », a déclaré le Professeur avant d’ajouter : « Le plus grave, c’est cette absence d’autorité morale qui eût permis de réguler quelque peu la vie morale, la vie civique, la vie tout court ».

Le ″Conseil national des anciens″ qui sera porté sur les fonts baptismaux dans les  prochains jours, faut il le rappeler, se veut une autorité morale de recours. Il sera une transplantation au niveau national, de nos traditions séculaires dans lesquelles on fait appel aux anciens quand un conflit éclate dans une famille, dans un village pour ramener la paix. Laquelle paix émane de la justice pour laquelle le président Zinsou a appelé « ses amis anciens » à travailler.

Précisons que cette deuxième rencontre a connu la participation, entre autres, du Professeur Antoine Détchénou, initiateur de la première rencontre, du Professeur Maurice Ahanhanzo-Glèlè, des Ambassadeurs Jacques Adandé, Issa Kpara et biens d’autres anciens.

Le bureau du Conseil provisoire

Président : Professeur René Derlin Zinsou

1er Vice-président : M. Stanislas Kpognon

2ème Vice-président : M. Adamou Mama N’Daye

3ème Vice-président : M. Lucien Glèlè

Secrétaire Général : M. Henri Atchou Doutétien

Trésorier Général : M. Florentin Hodonou

Conseillers : M. Honoré Vignon et Me Abraham Zinzindohoué