La Nouvelle Tribune

Démission chez les Fcbe : le député Bida éclaire les ressortissants de la Donga à Cotonou

Espace membre

Le député à l’Assemblée nationale Nouhoum Bida a rencontré samedi 14 mars dernier au chant d’oiseau de Cotonou, les étudiants ressortissants du département de la Donga. Assisté pour la circonstance de son collègue Christophe Houssou, il a échangé avec eux sur certains faits de l’actualité nationale.

Ceci, pour leur donner sa version, la vraie d’ailleurs dit-il, sur ces sujets qu’il a regroupés en trois points. Primo, il a rappelé à son auditoire que sur le plan des engagements politiques le Président Yayi et son gouvernement ont fait de grands pas qui sont palpables dans les domaines des infrastructures, de l’éducation, des Omd, de la démocratie, de l’emploi des jeunes et des femmes, etc. En la matière, le régime Yayi est selon lui, le meilleur que le Bénin n’a jamais connu.

Secundo, il s’est prononcé sur la vie de l’alliance Fcbe. En sa qualité de délégué général Fcbe pour les prochaines législatives, il déclare, « Nous n’avons enregistré aucune démission. C’est vrai qu’au départ on a eu quelques 2 cas où les gens ne sont pas contents de leur positionnement». Pour lui, tous ceux qui parlent de démissions en cascade dans la famille Fcbe n’ont aucun cas concret à évoquer en exemple. Concernant le cas du Maire d’Abomey-Calavi, il dit que ce dernier n’est pas un élu Fcbe mais seulement l’alliance Fcbe l’a aidé à être élu maire.

Tertio et pour finir, le conférencier est intervenu sur le projet d’amendement de la Constitution du Bénin. Pour lui, le débat à propos est clos depuis que la Cour constitutionnelle a dit que le projet tel que c’est ne permet pas une nouvelle République. Et aussi, est-il bien dit que sans consensus au Parlement, il n’y aura pas de révision de la Constitution. Si les formations politiques opposées aux Fcbe en parlent encore, c’est qu’elles n’ont plus d’arguments pour convaincre les populations, affirme le député Houssou qui, en résumé confie : «Fcbe est toujours en place. Il n’y a même pas de problème. Le Chef de l’Etat est fort. Il est tout puissant.»