La Nouvelle Tribune

Corruption : Le ministre Simplice Dossou Codjoh traduit devant l’Anlc

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Simplice Dossou Codjoh a des soucis à se faire. Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique vient en effet d’être traduit devant l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc) par le maire de Dangbo, Clément Gnonlonfoun.

Et ce, pour répondre d’une affaire encore floue d’achat de véhicule au moment où il était premier adjoint au maire de la commune de Dangbo. L’affaire, selon nos sources, remonte à 2009 et a été révélée par le rapport d’une inspection diligentée par le préfet d’alors des départements de l’Ouémé et du Plateau, François Houessou.

Ce rapport mettrait à nu les conditions floues d’acquisition du moyen roulant au profit de la mairie. Pour l’instant, on n’en sait pas grand-chose. Mais des tractations sont encore en cours  afin d’en savoir davantage sur cette nouvelle affaire présumée de corruption et de fraude qui éclabousse un proche du pouvoir Yayi.