La Nouvelle Tribune

Naissance du Mjdd à Porto-Novo : un nouveau creuset politique pour repenser notre démocratie

Espace membre

La ville capitale vient d’enregistrer la naissance d’un nouveau creuset politique dénommé « mouvement des jeunes pour une démocratie et un développement repensés » (Mjddr) dont le congrès constitutif s’est déroulé le week end dernier à la Maison internationale de la culture de Porto-Novo.

Hommes politiques, responsables de mouvements politiques amis ont répondu présents à cet évènement. Dans son mot introductif, Simon Adankon, président du comité d’organisation de ce congrès constitutif dira qu’après 20 ans de démocratie béninoise, notre nation n’a pas pu donner les résultats escomptés malgré les efforts des ainés. « L’état de nos institutions aussi nous inquiète…nous sommes angoissés par la situation politique de notre nation et il urge de faire une pause, de prendre le temps de réfléchir profondément sur notre démocratie » dira Simon Adankon avant de déplorer la domination des autres pouvoirs par l’exécutif et l’instrumentalisation des mesures de contrôle du pouvoir, ce qui handicape  notre démocratie et ne contribue pas au développement. Entre autres objectifs, le Mjddr vise à regrouper et unir en son sein, sur la base de l’adhésion volontaire, les Béninois des deux sexes et de les mobiliser en vue de la mise en œuvre de l’action politique du mouvement, d’inciter les jeunes à la réflexion sur le développement national et enfin concourir à la promotion, à la sauvegarde et aux respects des libertés fondamentales et des droits de l’homme. Les mots de soutien et des conseils des représentants de partis politiques amis afin que ce mouvement naissant ne soit pas un mouvement de plus, notamment ceux de l’ex maire d’Allada Wilfried Gbétchédji, du président du parti Génération, action et progrès (Gap-Hihon), Yves-Edgar Monnou et de Christophe Houdo, représentant le ministre de l’Intérieur qui a ouvert officiellement les travaux de ce creuset politique des jeunes. Après études et adoption des textes du mouvement, un bureau politique national a été élu et présidé par Simon Adankon. Il a pour 1er vice-président Lali Mathias, pour secrétaire général Akologbo Mesmin et pour trésorier général Houénon Mechac.