La Nouvelle Tribune

Nommé Conseiller technique du Chef de l’Etat : Orou Boum rejette l’offre de Yayi

Espace membre

C’est un exemple rare dans le microcosme politique béninois. Nommé il y a quelques jours conseiller spécial à l’éducation, Orou Boum n’a pas couru pour aller s’installer au palais. Après quelques jours de réflexion, il a refusé l’offre, flairant un coup politique de Yayi.

Le Chef de l’Etat devrait attendre un peu pour avoir un conseiller spécial à l’éducation. Il ne sera pas en tout cas, celui que Yayi a choisi. Après quelques jours d’intenses réflexions, Orou Boum a écrit au Chef de l’Etat pour le remercier et en même temps refuser sa nomination. Comme raison, il avance laconiquement une contrariété avec ses convictions politiques. En effet, Orou Boum est membre de l’Union nationale pour la démocratie et la solidarité(Uds) de Sacca Lafia qui ne file plus le parfait amour avec Boni Yayi. Ce parti est membre de l’Alliance Soleil qui fait peur à Yayi dans le septentrion. Orou-Boum est actuellement  Directeur de cabinet du président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac).Il ne pouvait en être autrement. Car, Orou-Boum a été Conseiller de la deuxième mandature de la Haac. Une fonction qu’il a assumée, pendant cinq ans, telle que le prévoit la Constitution. De même, Orou Boum est actuel directeur de cabinet de l’institution de régulation des médias, depuis dix ans. Il n’était donc pas demandeur d’une nomination à la présidence. Yayi a certainement voulu utiliser cette nomination pour affaiblir un peu l’Alliance Soleil et percer le mystère qui l’entoure depuis sa création. Pourtant, le Chef de l’Etat lui avait envoyé des émissaires pour l’amener à accepter l’offre mais peine perdue. Orou Boum a mis sa conviction au- dessus de tout avantage politique et ceci un sévère camouflet pour le Chef de l’Etat qui tente vainement d’affaiblir tous les groupes politiques qui tentent de s’opposer à sa politique.