La Nouvelle Tribune

Affaire Dangnivo : Le présumé assassin évadé de prison, les autorités béninoises crient au complot

Espace membre

C’est désormais un secret de polichinelle. Le présumé assassin de Urbain Pierre Dangnivo, ce cadre du ministère de l’Economie et des Finances, s’est fait la belle. Alors qu’il devrait être écouté lors des prochaines assises sur l’affaire, Codjo Kossi Alofa, le charlatan qui aurait arraché la vie à Dangnivo en janvier 2010, a réussi à s’échapper d’une façon spectaculaire de la prison d’Akpro-Missérété où il était gardé depuis son arrestation.

Selon le recoupement des faits, son absence a été constatée le jeudi vers midi lors du deuxième appel de vérification des présences. A en croire nos sources, l’homme aurait profité d’un moment d’inattention des gardes pénitenciers pour filer.

Un coup monté

Pour les autorités béninoises, précisément le Garde des Sceaux qui est monté au créneau ce vendredi pour donner des explications sur l’évasion du présumé assassin de Pierre Dangnivo, c’est un coup monté. Un véritable coup monté avec des personnes internes à ma prison, en est convaincu Valentin Djènontin, le Garde des Sceaux. Car, expliquera le Garde des Sceaux, le centre pénitencier d’Akpro-Missérété est une prison de haute sécurité construite suivant les normes internationales. Des « enquêtes sont déjà en cours », à en croire, l’autorité judiciaire,  pour rattraper le fugitif et tous ses complices qu’ils soient « politiciens,opérateurs économiques ou hommes d'affaires ».Une commission d'enquêtes a été mise en place à cet effet par le Garde des sceaux pour élucider les conditions de l'évasion du charlatan présumé assassin. Selon le ministre Djènontin, « des sanctions exemplaires seront infligées aux responsables ».