La Nouvelle Tribune

Décision Dcc 15-001 de la Cour : les autorités religieuses invitent les acteurs à faire preuve de bonne foi

Espace membre

Près d’un mois après la Décision DCC 15-001 de la Cour constitutionnelle statuant sur les conditions de finalisation de la version actualisée de la Lépi et sur le calendrier des élections  devant se tenir au cours de l’année, les autorités religieuses et morales ont tenu, hier au champ d’oiseau de Cotonou, une déclaration. 

Elles réitèrent leur engagement à prier pour la préservation de la paix. Elles saluent cet acte de grande portée de la Cour de Théodore Holo. Ces autorités religieuses et morales exhortent chaque acteur impliqué dans le «processus électoral à témoigner de sa bonne foi, avec la crainte de Dieu, dans l’exécution de toute mission républicaine à lui confiée». Lisez ci-dessous l’intégralité de cette déclaration 

DECLARATION DES AUTORITES RELIGIEUSES ET MORALES SUR LE CONTEXTE SOCIOPOLITIQUE NATIONAL SUITE A LA DECISION DCC 15-001 DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

Sous le regard bienveillant de l'Eternel Dieu Tout-Puissant, Nous, vos

Responsables religieux, après nous être concertés sur l'évolution de la situation préélectorale actuelle dans notre pays, avons décidé de nous adresser une fois encore à vous.

Avant tout, rendons grâce au Tout-Puissant qui nous a maintenus sous sa divine protection et nous a fait éviter jusqu'à présent les actes de violence nuisibles à la paix. A ce propos, nous tenons à vous exprimer nos sincères remerciements pour votre mobilisation générale à l'occasion de la Journée de jeûne et de prière pour la Paix qui a eu lieu les 10 et 11 décembre 2014.

Le Tout-Puissant a entendu nos cris d'espoir et d'espérance.

En effet, la Cour Constitutionnelle a, par sa décision DCC 15-001, statué, d'une part, sur les conditions de finalisation de la version actualisée de la LEPI et, d'autre pari, sur le calendrier des élections constitutionnelles et légales devant se tenir au cours de l'année 2015.

L'ensemble des Autorités Religieuses et Morales se réjouit de cet acte de grande portée posé par la haute juridiction dans l'accomplissement de sa mission d'organe régulateur du fonctionnement des institutions et de l'activité des pouvoirs publics.

Cette décision du 09 janvier 2015 de la Cour Constitutionnelle a le double mérite d'avoir été prise et de remettre en route le processus électoral dont chacun pouvait craindre, à bon droit, un enlisement dommageable à la sauvegarde de nos acquis démocratiques.

Par ailleurs, Nous avons pris acte de l'évolution significative qu'ont connue les travaux du COS-LEPI et nous voudrions saluer par avance tous les efforts qui restent à consentir aussi bien par les compatriotes pour aller vérifier leur inscription, que par le COS-LEPI pour rendre effective la LEPI le 25 février 2015, terme prescrit par la Cour Constitutionnelle.

C'est pourquoi, nous voulons ici exhorter et encourager vivement chacun des acteurs gouvernementaux, politiques, institutionnels, parlementaires et sociaux impliqués dans le processus électoral à témoigner de sa foi avec la crainte de Dieu dans l'exécution de toute mission républicaine à lui confiée.

Nous exhortons et encourageons également chaque citoyenne et chaque citoyen à adopter en tout lieu et en tout temps des comportements civiques de paix mus par un sens de discernement et de responsabilité, et à redoubler de vigilance face aux tentations liées au pouvoir de l'argent et à toutes autres manipulations maléfiques.

Que Dieu protège notre cher Pays, le Bénin, et le couvre de ses bénédictions! Amen!

Cotonou, le 05 février 2015