La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale : le génie militaire sollicité pour la reprise du chantier

Espace membre

Depuis la dernière descente à grand renfort médiatique du ministre de l’urbanisme, Christian Sossouhounto et les responsables d’entreprises ayant soumissionné des lots sur ce chantier, plus rien jusqu’à ce jour. 

Sauf que selon les rumeurs, certains entrepreneurs auraient demandé avant toute reprise des travaux, d’être dédommagés compte tenu des dégâts orchestrés sur le chantier qui avait été abandonné aux intempéries durant plus de deux années. Mais aux dernières nouvelles, une réunion importante a été convoquée par le ministère en présence de certains techniciens et structures de contrôle qui avaient opéré sur ce chantier du siège de l’Assemblée Nationale. Selon nos sources, cette réunion s’est tenue hier au siège de l’Agence de réhabilitation de la ville de Porto-Novo, une structure sous tutelle du ministère de l’urbanisme et qui suit de main de maitre les différents chantiers en construction dans la ville capitale dont celui du nouveau siège de l’Assemblée Nationale. Selon nos sources, cette structure a abrité cette réunion capitale pour le redémarrage du chantier du siège de l’Assemblée Nationale. Mais la particularité cette fois, c’est que le gouvernement aurait décidé désormais de confier la poursuite des travaux au génie militaire. Qu’adviendra t-il alors des entreprises qui sont sous contrat et qui avaient été bloquées au terme de l’audit commandité par le gouvernement et qui n’a apparemment rien révélé de grave, à en croire le cabinet Veritas. Ces entreprises vont-ils croiser les bras et voir le gouvernement faire ? Quelle entente a-t-il a été trouvée jusqu’à ce que c’est le génie militaire qui va poursuivre les travaux ? Comment va se gérer la suite de ce dossier ? Autant d’interrogations qui restent encore en suspens, surtout que nos sources ont révélé qu’au début de cette séance, la Serhau Sa n’était pas encore représentée. Affaire à suivre !