La Nouvelle Tribune

Situation politique nationale

Espace membre

Les cauris compliquent la tâche à Yayi
La situation politique se complique davantage pour le président Boni Yayi. En dehors des problèmes qu’il a avec ses adversaires, il doit encore voler au secours de ses partisans qui s’entredéchirent à cause des maladresses de certains de ses proches. Qui soutient encore véritablement le président Boni Yayi en ces périodes difficiles ? Apparemment personne. La maison de sa famille politique, c’est-à-dire les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), prend feu au moment où il a besoin de ses partisans pour affronter les montages. A cause de leurs intérêts personnels, certains proches du chef de l’Etat ont fait naître des situations de crises partout. A Avrankou, Abomey, Porto-Novo, Cotonou et partout, il y a de l’étincelle dans l’air les cauris. Ce n’est même plus un secret pour personne. le linge sale des cauris se lave désormais au marché.
Cet état de choses est le fait que certains dits proches du président Boni Yayi sèment la zizanie dans les esprits et prennent des décisions au nom de leur leader charismatique à la base.
{mosgoogle}
Ceci crée des mécontentements parmi les militants qui préfèrent aujourd’hui crier au scandale. C’est la preuve que l’entourage du chef de l’Etat est pourri à cause des individus en quête de leurs intérêts personnels, et non pour la cause de la République. C’est d’ailleurs pourquoi, il y a des problèmes de gouvernance à tous les niveaux, alors qu’on continue de chanter le changement qui est devenu aujourd’hui un simple slogan. Les attitudes des collaborateurs du président de la République donnent de l’eau au moulin des adversaires du régime en place. Tout le monde crie : « le pays va mal ». A l’ère de Boni Yayi, le Bénin va si mal que l’on assiste à l’aggravation des conditions de vie des Béninois, à la chute du climat d’affaires, à la régression de la presse béninoise au plan continental et international, à la lourdeur de l’administration et aux tares de la société. Curieusement, les cauris qui devraient aider le chef de l’Etat à remonter ses difficultés socio-politiques et économiques s’amusent et abandonnent leur leader dans la gueule des loups.

Pour corriger le tir, le président Boni Yayi est dans l’obligation de purifier son entourage, car il y a trop de déchets autour de lui. Courtisans et marchands d’illusions lui créent des problèmes pour profiter du pouvoir et le lâcher au moment opportun, car ils sont de véritables transhumants. « Que faire ? ». Au chef de l’Etat de répondre à cette interrogation.

Jules Yaovi MAOUSSI