La Nouvelle Tribune

Abus d’autorité : le maire de Bopa condamné à deux mois de prison avec sursis

Espace membre

Il a été condamné. Le maire de la commune de Bopa, Paul Hounkpè a été condamné ce mardi 20 janvier 2015 par le tribunal de deuxième classe de Lokossa à deux mois d’emprisonnement avec sursis. 

Peine assortie d’une amende de deux cent mille francs Cfa pour abus d’autorité. Notamment sur le sieur Koffi Vincent d’Almeida qui a été brutalisé par l’autorité municipale elle-même dans un premier temps et ensuite par les éléments de la brigade de Bopa toujours sur instruction du maire.

Ces faits, faut-il le préciser, remontent au 4 septembre 2014 et se sont déroulés lors d’un meeting organisé par le maire Paul Hounkpè pour se désolidariser des propos du président de l’Assemblée nationale au sujet de la bretelle de Bopa. De la reconstitution des faits, il ressort que lors de ce meeting, l’autorité municipale sous prétexte que le sieur d’Almeida enregistrait ses propos -ce qui s’est avéré être faux- s’est jeté sur lui et l’a brutalité après que ce dernier ait refusé de lui rendre le téléphone portable sur lequel il aurait enregistré les propos du maire.

N’ayant obtenu gain de cause en dépit de son acte de brutalité, le maire a fait emmené sa victime à la brigade où l’homme a été gardé pendant environ 7 heures de temps. Après la libération, la victime a porté plainte auprès du tribunal devant lequel le maire avait été confondu lors d’une première audience le 13 janvier dernier. Et ce mardi au cours d’une autre audience, les juges ont décidé de le condamner à deux mois d’emprisonnement avec sursis assorti d’une amende de deux cent mille francs Cfa.