La Nouvelle Tribune

Liberté de presse à l’Ortb : «Cela n’a rien à voir avec Yayi », selon Irénée Agossa

Espace membre

« L’impertinence » du journaliste Ozias Sounouvou qui a plaidé pour une liberté de presse au Bénin notamment à la presse de service public qu’est la télévision nationale Ortb n’a pas manqué de susciter des réactions de la part des thuriféraires du président Yayi. Irénée Agossa, le plus turbulent des directeurs de la Sonacop, est, dans une interview accordée à une radio privée de la place, monté au créneau pour défendre comme à son habitude le chef de l’Etat. Lire ci-dessous, l’intégralité de sa réaction transcrite pour vous par votre journal La nouvelle Tribune.

« Moi j’ai été membre de la Haac. Rien ne concerne le Chef de l’Etat. C’est une irresponsabilité des journalistes. Le Chef de l’Etat ne va pas vous dire de changer votre grille de programmes. Rien ne le concerne et l’organe qui régule c’est la Haac. Cela n’a rien à voir avec Yayi. Ce qu’ils disent, c’est qu’ils ne veulent pas assumer leurs responsabilités. Ils cherchent un bouc émissaire. Les pouvoirs sont bien séparés. Ce qui est dit, ne s’adresse pas au Chef de l’Etat mais plutôt, aux responsables de l’Ortb. S’il appelait le Chef de l’Etat au secours, par rapport à la manière dont les débats s’organisent à l’Ortb, je suis peut être d’accord. Mais il ne faut pas dire que c’est le Chef de l’Etat qui empêche la liberté ».

Ozias Sounouvou l'intrépide : « on aurait aimé que le chef de l’Etat devienne aussi Charlie Ortb» (vidéo)