La Nouvelle Tribune

Décision Dcc 15-001 : prises de court, mouvance et opposition s’accusent mutuellement

Espace membre

C’est l’opposition politique qui est responsable de la décision Dcc 15-001 du 09 janvier 2015 de la Cour Constitutionnelle. C’est ce que pense la mouvance présidentielle. Dans une interview accordée à une radio privée de la place, Eugène Azatassou, Coordonateur national des Forces Cauris pour un Bénin Emergent, famille politique du chef de l’Etat béninois Boni Yayi, a déclaré que la décision à polémique de la Cour est la conséquence de la tergiversation de la classe politique. 

Notamment celle de l’opposition politique béninoise. En effet, pour Eugène Azatassou, c’est le blocage du dialogue politique avec le retrait des forces de l’opposition du comité ad’ hoc de préparation de ce dialogue qui amené la Cour Constitution à prendre cette décision. Laquelle décision, faut-il l’indiquer, met fin d’une manière ou d’une autre aux pourparlers en cours pour renouer avec le dialogue politique afin de trouver un consensus.

De son côté, l’opposition politique rejette la responsabilité de cette décision sur les forces politiques fidèles au pouvoir Yayi. Ce sont elles, selon Orden Alladatin du parti Alternative Citoyenne, qui n’ont jamais voulu d’élections et ont toujours fait le dilatoire. « La mouvance était dans un complot depuis le début », a laissé entendre l’opposant au régime Yayi.