La Nouvelle Tribune

Hemicycle : les secrétaires parlementaires dictent leur loi aux députés

Espace membre

Les députés étaient conviés hier au palais des gouverneurs à Porto-Novo mais aucun des trois dossiers inscrits à l’ordre du jour n’a pu être examiné hier en plénière à cause de l’absence des deux secrétaires parlementaires.

Les députés étaient conviés hier à l’Assemblée Nationale à une séance plénière convoquée sur un ordre du jour très précis. Ils ont erré à longueur de journée hier au parlement attendant l’arrivée d’un des deux secrétaires parlementaires. Ce n’est qu’aux environs de 14 heures que l’échec a été définitivement consommé. En effet, trois points étaient inscrits à l’ordre du jour de cette séance plénière. Il s’agit de l’examen de la communication du ministre de la santé relative au point sur l’évolution des chantiers en souffrance dans le secteur de la santé.

On se rappelle que ce dossier a été renvoyé le jeudi 18 décembre  dernier à la plénière d’hier à cause de l’absence de la ministre de la santé en question. Une seconde fois, ce dossier est encore renvoyé aux calendes grecques. Le second point que les députés devraient examiner hier en plénière concerne l’examen du rapport de la commission d’enquête sur la gestion du fonds Fadec et enfin le troisième dossier à examiner par les députés est relatif à l’examen du projet de loi portant code de l’information en République du Bénin. Mais, malheureusement, aucun des trois points n’a pu être examiné hier à l’hémicycle.

La principale raison est que, aucun des deux secrétaires parlementaires n’a daigné fouler le sol du palais des gouverneurs. Ce n’est qu’aux environs de 15 heures que le deuxième secrétaire parlementaire, André Okounlola s’est pointé au parlement alors qu’il était attendu en plénière dans la matinée. Cette situation interpelle une nouvelle fois le président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Nago qui doit prendre ses responsabilités face à ces cas de « dérives des secrétaires parlementaires ». Puisque sans leur présence à l’hémicycle, la plénière ne peut s’ouvrir, malgré la bonne volonté du président de l’Assemblée Nationale et de leurs collègues députés. On se rappelle que la même situation d’absence des deux secrétaires parlementaires a failli faire bloquer la plénière. N’eût été la vigilance du président Mathurin Nago, les travaux n’allaient pas se dérouler en plénière. C’est le même cas le vendredi dernier où les deux secrétaires parlementaires ont brillé par leur absence au parlement. Ainsi les députés n’ont pu examiner les points inscrits à l’ordre du jour. Le phénomène s’est reproduit une fois encore hier et leur absence a bloqué ipso facto les travaux en plénière. Doit-on continuer à cautionner cette « indiscipline parlementaire » au niveau des secrétaires parlementaires ? Ils doivent cesser de dicter leur loi à tous leurs collègues ,pour ne rien dire des ministres qui avaient répondu présents hier à l’hémicycle pour répondre aux préoccupations des députés.