La Nouvelle Tribune

Hémicycle : vive altercation entre Nago et Epiphane Quenum

Espace membre

La tension au sein de l’hémicycle est encore  monté d’un cran vendredi dernier. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est le dossier relatif au retard accusé dans la mise place des représentants de l’Assemblée nationale au sein de la Commission béninoise des droits de l’homme (Cbdh). 

Avant la suspension intervention dans le cadre de l’examen en plénière du dossier « Orou Sé Guéné », le président Mathurin Nago a fait rappeler à ses collègues que le parlement a déjà accusé plusieurs mois de retard dans ce dossier. Il a par ailleurs mis à l’index certains présidents de commissions compétentes dont Epiphane Quenum. Selon le président Nago « Nous avons voté ici une loi pour favoriser la mise en place d’une nouvelle Commission béninoise des droits de l’homme. Nous devons mettre en place au parlement, un comité de trois membres dit comité de sélection pour constituer la Commission béninoise des droits de l’homme et cela fait déjà environ 4 mois que nous tournons en rond ».Puis il ajoute avec une pointe d’amertume : «  Feu l’honorable Thomas Ahinnou avait été déjà  désigné par la commission des lois, et le bureau du parlement avait lui  aussi désigné son représentant au sein de cet organe, seule la commission du député Epiphane Quenum n’a pas réagi depuis environ 4 mois.  « La commission des affaires sociales présidée par Epiphane Quenum n’aurait jamais déposé de proposition jusqu’à ce jour et n’a jamais réagi pour désigner un seul de ses membres pour pouvoir constituer la Commission béninoise des droits de l’homme (Cbdh) » a déclaré d’un ton sévère Mathurin Nago. Pour lui, il faudrait que l’institution parlementaire s’acquitte de ses obligations.

La réplique du député Epiphane Quenumà Nago

« Je vois que c’est la deuxième fois que vous revenez sur cette question. Moi j’ai signé cette communication là, c'est-à-dire la note qui vous communiquait le nom de celui qui va participer au titre de la commission au comité. J’ai vérifié et on m’a dit que c’est perdu au niveau de votre secrétariat particulier » rétorque le député Epiphane Quenum. Nago réplique aussitôt en disant que si c’était vrai, de lui faire parvenir la copie de cette lettre. « Je suis en train de vous expliquer quelque chose et vous n’avez pas à réagir contre moi… c’est vous qui avez mis les assistants, interrogez alors les assistants au lieu de vous prendre à moi comme ça…pourquoi vous réagissez comme ça, ça veut dire quoi ça, je n’ai pas 30 ans ni 25 ans »poursuit le député Quenum. Mais la réaction du président Nago ne s’est fait pas attendre « ce que je vous dis n’est pas juste. Voilà je vous reprend la parole et je donne la parole au président Azannai qui a demandé à prendre la parole pour une déclaration».  Cette altercation aduré quelques minutes avant que le calme ne revienne dans l’hémicycle.