La Nouvelle Tribune

Marche de protestation : participation massive des militants RB aux côtés de la plateforme et du PRD

Espace membre

Du grand monde dans les rues de Cotonou hier. C’était la marche annoncée par la plateforme des forces démocratique, le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) et la Renaissance du Bénin (RB) pour le jeudi 11 décembre 2014, date anniversaire de la constitution béninoise qui a eu bel et bien lieu. 

Et comme elle l’a annoncé, la Renaissance du Bénin avec à sa tête son président Léhady Vinagnon SOGLO, était aux premiers rangs des manifestants. Venus massivement des différents quartiers de Cotonou et environ, les militants Houézèhouè ont marqué leur présence impressionnante à ce rassemblement par l’immense foule qu’ils ont constituée aux côtés de leurs nouveaux alliés ; Cotonou étant principalement d’ailleurs leur fief. Ensemble avec les militants de la plate forme et du PRD, ils ont exprimé au cours de la marche, leur attachement à la démocratie et à l’Etat de droit. « Nous ne vendrons pas notre âme pour un plat de rôtis, pour un poste ministériel ; il s’agit de la démocratie, il s’agit de l’Etat de droit. Le Bénin est en danger et toutes les forces démocratiques doivent se retrouver pour parler d’une seule voix » a déclaré Léhady SOGLO, très déterminé à sauvegarder avec ses pairs, les acquis de la Conférence nationale. Pour la renaissance du Bénin, rien ne vaut alors la démocratie et l’Etat de droitq

Lire un extrait de la déclaration du Président de la RB à la marche.

«  La Renaissance du Bénin est un parti profondément attaché à la démocratie et à l’Etat de droit. Lesquels sont la quintessence des orientations politiques fondamentales dégagées par l’historique  Conférence des Forces Vives de la Nation de février 1990 et approuvées par le peuple béninois dans notre Constitution du 11 décembre 1990. Et la démocratie et l’Etat de droit, c’est avant tout la libre expression de la volonté du peuple dans toutes ses formes, notamment à travers l’organisation d’élections libres, transparentes et à bonnes dates.

Or, que constatons-nous aujourd’hui dans notre pays ? Que la démocratie et l’Etat de droit sont sérieusement menacés. En effet, sans parler des multiples atteintes aux libertés d’expression, d’association et de manifestation, force est de constater que l’organisation des élections prochaines est dangereusement hypothéquée, aussi bien celle des élections municipales, communales et locales que celle des élections législatives. On tend ainsi de plus en plus vers une impasse qui n’augure rien de bon pour notre pays.

Et pourquoi tout cela ? Essentiellement parce que le Gouvernement et le COS-LEPI, les deux principaux protagonistes d’un possible déblocage de la situation, s’accusent et se renvoient la balle continuellement pour que rien ne bouge. Même les initiatives prises à travers la concertation des Institutions de l’Etat ou la mise en place d’un comité de suivi du programme d’activités du COS-LEPI n’ont abouti à aucune avancée substantielle.

Au total, la Renaissance du Bénin estime qu’il est aujourd’hui impératif pour tous les démocrates de notre pays de se mobiliser pour exiger de tous ceux dont cela relève, la tenue effective des élections dans le plus bref délai, des élections libres et transparentes. C’est la raison de notre présence à la marche de ce jour »