La Nouvelle Tribune

Reprise des activités de BenAfrique : le tarif à 200F, transport gratuit toute la journée du mercredi

Espace membre

A la faveur d’un point de presse tenu, hier à la mairie de Cotonou, les responsable de la société avec à leurs côtés, les autorités communales, ont annoncé la reprise des activités de Benafrique pour le 3 décembre prochain.

Benafrique signe son retour. Après une suspension de ses activités compte tenu des difficultés rencontrées, Benafrique va redéployer ses bus avec la reprise du transport urbain collectif sur les artères de Cotonou et environs. Pour cette reprise, une journée entière de transport gratuit le mercredi 03 décembre 2014 est offerte aux clients. Et ce n'est pas tout. Les responsables du N°1 du transport urbain collectif à Cotonou, fort du soutien des autorités de la ville et du gouvernement ont ramené leur tarif à 200 Fcfa. Comme pour prouver que l'objectif premier de Benafrique n'est pas de faire du profit, mais d'offrir à la population de Cotonou et ses environs, des conditions optimales de transport aussi bien pour eux-mêmes que pour leurs biens.

Thiburce Montcho, l'administrateur général de Benafrique s'est voulu rassurant devant les médias. Selon lui, tout est fin prêt. Les bus, les conducteurs, les abris bus et mêmes de nouvelles lignes sont définies pour rapprocher les bus des clients. Pour  Augustin Houessinon, troisième adjoint au Maire de Cotonou, la ville est fière de la reprise des activités de Benafrique car elle permet de régler des problèmes socioéconomiques, environnementaux et de mobilité urbaine très importants. «Cette reprise hisse Cotonou au rang des grandes métropoles du monde en même temps qu'elle met fin au calvaire que vivent les Cotonoises et les Cotonois pour se rendre à leur lieu de travail et de commerce» a-t-il déclaré. Il a ensuite rappelé toutes les démarches menées par la municipalité, de concert avec le gouvernement à travers ses structures que sont la Dgtp, la Dgtt, le Cnsr, la Dgdu, la Dgpn, le commissariat central de Cotonou sans oublier les organisations syndicales des transporteurs et conducteurs de taxis, afin d'améliorer la circulation dans la ville. Lesquelles démarches devront permettre à tous les acteurs du transport dont Benafrique d'obtenir les garanties légales et administratives nécessaires pour exercer leurs activités dans la tranquillité et la quiétude. Pour finir, Thiburce Montcho, promoteur de Benafrique a remercié la mairie de Cotonou, le gouvernement, la police nationale, les responsables syndicaux des transporteurs pour les diligences faites par chacun. Il n'a pas manqué de présenter les excuses de Benafrique à ses clients pour les désagréments liés à la suspension momentanée de ses activités de transport