La Nouvelle Tribune

Barthélémy Kassa défend un budget d’environ 49 milliards pour 2015

Espace membre

« Nous venons de défendre un budget d’environ 48 milliards 800 millions FCFA, ainsi nous sommes passés d’environ 39 milliards à ce montant, soit une augmentation d’environ 23%, mais la part de l’investissement s’est accrue de 24%. 

Les actions de développement sont beaucoup plus orientées vers l’énergie. Vous savez depuis lors, nous produisons moins de 12% de notre consommation, donc nous dépendons à peu près à 88% de l’extérieur. Aucune économie, aucun développement ne peut prospérer sur la base de la fourniture de l’énergie à l’extérieur. D’énormes initiatives sont prises, notamment la construction du barrage d’Adjarala avec le financement des Chinois, la construction de la centrale de 400 Mgw qui va commencer par une première phase de 120 Mgw sur financement de la Bid, la construction d’une centrale de 50 Mgw sur financement de Exil Bank d’Iran ». Pour ce qui est des mines, il semblerait que rien n’est prévu dans le budget 2015. A cet effet, le ministre Barthélémy Kassa répond : « Il n’y a pas eu de marche arrière dans les efforts en matière de recherche pétrolière et minière. La politique en la matière c’est l’accompagnement des privés. Mais lorsque, une découverte commerciale est faite, le gouvernement est présent en ce moment pour gérer sa part. Ce qui fait que les ressources qui sont budgétisées dans ce secteur sont justes prévues pour l’accompagnement que le ministère doit faire. C’est vrai que l’année passée, il y a eu une grande opération d’envergure, notamment le scanning de tout le territoire national, mais après ce survol aérien, il faut maintenant convaincre les investisseurs à se décider. Donc nous sommes dans la campagne de promotion et nous devons être présents à tous les ateliers pour vanter nos potentialités minières ». Pour ce qui est du taux de couverture des zones électrifiées, le ministre déclare « avant 2006 on était à moins de 9% en matière d’électrification rurale, aujourd’hui nous sommes à peu près à 54% de taux de desserte en électricité. »