La Nouvelle Tribune

Arifari Bako plaide pour une amélioration des conditions de travail des diplomates

Espace membre

Le budget du ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration africaine, de la francophonie et des Béninois de l’extérieur (Maeiafbe) pour l’année 2015 s’élève à environ 31 milliards 500 millions de francs CFA contre 25 milliards de nos francs en 2014 ? 

C’est ce budget qui a été présenté hier devant la commission budgétaire présidée par l’honorable Grégoire Laourou. Selon le ministre Nassirou Arifari-Bako, ce budget s’explique par le fait qu’au niveau du gouvernement, un accent a été mis sur les acquisitions d’infrastructures pour les missions diplomatiques à l’extérieur et pour la rénovation également des installations, des infrastructures et autres dans les différentes missions diplomatiques. Aussi a-t-il fait savoir au terme de son intervention devant la commission budgétaire que ce sont 73% de ce budget qui sont destinés à l’extérieur et l’administration centrale n’aura plus qu’à gérer 27% des fonds du budget. « L’orientation que nous avons prise, c’est de donner plus de ressources aux missions diplomatiques, équiper nos missions diplomatiques en matériels roulants pour un meilleur accueil de nos délégations. Avec le nouveau décret 327 qui a été pris par le gouvernement et qui remplace le décret 149 de 1965, il y a une certaine amélioration des conditions de vie et de travail des diplomates à l’étranger. Et cela a aussi expliqué cette augmentation de l’enveloppe financière au niveau du ministère des Affaires Etrangères » a déclaré Nassirou Arifari-Bako. Pour terminer, le ministre dira qu’en terme de présence du Bénin, ils sont désormais passés à 38 missions diplomatiques à l’étranger. L’autre aspect abordé par le ministre Nassirou Arifari-Bako concerne également certaines réformes notamment le personnel du ministère des Affaires Etrangères a connu une grande réduction du fait du grand nombre de départ à la retraite, ce qui fait que ce ministère a envisagé un recrutement spécial au cours de l’année 2015 et qu’il y ait également la mise en place d’un certain nombre d’équipements et de dispositifs pour accompagner les diplomates. « Nous avons lancé un programme « un diplomate - un ordinateur - une connexion internet normale » de sorte que tous les diplomates de notre pays où qu’ils se trouvent, puissent disposer de cet équipement de travail qui n’est pas un luxe aujourd’hui, c’est un instrument de travail » a-t-il enfin martelé.