La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale : les députés adoptent à l’unanimité le rapport d’activités de Nago

Espace membre

C’est par 74 voix pour, 00 contre et 00 abstention, que les députés ont donné feu vert à ce 7è rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale de la période allant du 1er avril au 30 septembre 2014. Le rapport présenté s’articule autour de deux points essentiels à savoir les activités menées au plan interne et celles menées au plan externe. 

De la présentation de ce rapport, on retient qu’au cours de cette période de référence, le parlement a mis à la disposition du gouvernement un montant total de 85 milliards 500 millions de francs CFA. Au cours de la même période, l’Assemblée nationale a connu au total 26 séances plénières. Aussi, l’analyse du point des présences permet de noter une certaine amélioration de la participation des députés aux séances plénières par contre la situation demeure inquiétante au niveau des travaux en commission. Aussi, au total sur les 63 dossiers affectés aux commissions permanentes, 27 ont été examinés, soit un taux de 42,85%. Pour le point des dossiers examinés en commission, sur 27 dossiers étudiés, 12 ont fait l’objet de travaux en plénière à savoir 05 lois ordinaires et 02 lois portant autorisation de ratification. Outre le point des travaux législatifs, le président Nago a abordé également le point du contrôle de l’action gouvernementale. On retient à cet effet, sur 07 questions écrites posées, 05 ont eu droit à des réponses de la part du gouvernement. Au cours de la période de référence, 05 questions orales avec débat ont été posées mais 04 ont fait objet de débat en plénière. Aussi 08 questions d’actualité ont été posées, malheureusement aucune n’a pu être examinée. Au cours de la période de référence, l’Assemblée nationale a examiné le 10 juin 2014, le rapport de la commission parlementaire d’enquête, sur la mise en œuvre du projet d’aménagement des massifs forestiers d’Agoua, des monts Kouffè et de Wari–Maro. Selon le président Mathurin Nago, l’examen de ce rapport a permis aux députés de dénoncer la mauvaise gestion de ce projet et de faire des recommandations pour la reprise des travaux en vue de leur achèvement. Le président Nago a évoqué également plusieurs autres activités, notamment la gestion des ressources financières et du matériel. Il convient de rappeler que le crédit disponible à la veille de la période de référence est d’un peu plus de 6 milliards 300 millions f cfa. Mais du 1er avril au 30 septembre 2014, le montant total des engagements de crédits est d’environ 4 milliards f cfa, soit un taux d’exécution de 54,23% par rapport au crédit disponible. Enfin, le président Mathurin Nago a fait rappeler à ses collègues que le montant global des transferts au 30 septembre 2014 est donc de 5 milliards 660 millions 463 mille f cfa soit 56,37% des crédits annuels inscrits