La Nouvelle Tribune

Le Syntra-Ttp dénonce des manœuvres malsaines du ministre Natondé Aké

Espace membre

A la faveur  d’une Assemblée Générale tenue ce mardi 04 novembre, le Bureau Exécutif National du Syntra-Ttp, le syndicat des travailleurs du ministère des transports et des travaux publics, a passé au crible la gestion du ministre de tutelle, Aké Natonde depuis sa prise de fonction.

 «Monsieur Natondé Aké a volontairement engagé l’Administration des Travaux Publics et des Transports dans une zone de forte turbulence (turbulence très préjudiciable à la survie de notre secteur)… », ont-ils indiqué. Lire plutôt, leur communiqué.

Communiqué Final

Depuis sa nomination à la tête de notre Ministère, Monsieur Natondé AKÉ a volontairement engagé l’Administration des Travaux Publics et des Transports dans une zone de forte turbulence (turbulence très préjudiciable à la survie de notre secteur) dans laquelle il s’est obstiné à la maintenir malgré les cris et/ou sonnettes d’alarme des membres du Bureau Exécutif National du Syntra-Ttp (Ben/Syntra-Ttp).  Pour y parvenir, le Ministre Aké a choisi d’écraser toutes les poches de résistance à commencer par certains membres du Ben/Syntra-Ttp qu’il a essayé en vain de décapiter.

 

Par ce comportement, le Ministre Natondé Aké a réussi à installer dans le Ministère une atmosphère de colère diffuse de la plupart des agents du Ministère, y compris  certains de ses plus proches collaborateurs. Les dernières sorties médiatiques catastrophiques du Ministre ont exacerbé cette situation et ont fortement contribué à faire délier les langues. L’acharnement du Ministre Natondé Aké contre le personnel de la Direction des Pistes Rurales (faussement accusé d’avoir porté à la connaissance du Ben/Syntra-Ttp, les actes de corruption dans la gestion du Pastr) et les vraies raisons de la démission de Monsieur Donné Amouzou de son poste de Directeur Général des Travaux Publics ont fini par faire monter l’adrénaline du personnel qui a exigé du Ben/Syntra-Ttp la tenue sans délai d’une assemblée générale pour exprimer son ras-le-bol. 

 

Cette Assemblée Générale a effectivement eu lieu, ce jour, mardi 04 novembre 2014 et a permis aux travailleurs de faire des constats et de prendre des décisions.

1.            Les constats

• deux (02) mois à peine après sa prise de service, le Ministre Natondé Aké a entrepris en vain de décapiter le Ben/Syntra-Ttp par des manœuvres malsaines dans le dessein de manipuler le Sg/Syntra-Ttp pour l’opposer au premier SGA dont il veut à tout prix la tête ;

•              attribution systématique au camarade Jacques Ayadji par le Ministre Natondé Aké de tous les actes et/positions du Ben/Syntra-Ttp qui lui sont défavorables ;

•              affectation humiliante du camarade Jacques Ayadji, 1er Secrétaire Général Adjoint (Psga) du Ben/Syntra-Ttp ;

•              utilisation par le Ministre Natondé Aké de sa cellule de communication pour raconter des diatribes sur certains membres du Ben/Syntra-Ttp sur les réseaux sociaux et dans des colonnes de journaux ;

•              accusation fantaisiste de corruption et de délits d’initiés via les médias audio-visuels, des cadres du Ministère par leur Ministre Natondé Aké alors que ce dernier n’a jamais adressé la moindre demande d’explication à qui que ce soit dans ce sens ;

•              utilisation des moyens de l’Etat par le Ministre Natondé Aké pour ses activités politiques sur le terrain;

•              politisation à outrance de l’Administration des Transports et des Travaux Publics par le Ministre Natondé Aké. Le cas le plus illustratif est celui du positionnement exclusif des membres du parti Cds-Finagnon du Ministre sur toute la chaîne des dépenses de l’Administration des transports terrestres ;

•              distanciation publique (via les médias audio-visuels) du Ministre Natondé Aké  de certaines positions de la Direction Générale des Travaux Publics alors que ces positions n’ont jamais été contestées par lui à l’interne. Il s’agit notamment des positions de l’Administration routière sur

            la qualité et la prise en compte du béton bitumineux réalisé par l’entreprise Ebomaf sur le lot 2 de la route Bodjécali-Madécali-Illoua-Frontière du Nigéria ;

            la mise en place d’un contrôle indépendant sur le lot 3 des travaux de reconstruction de la route Akassato-Bohicon alors que le Ministre a soumis lui-même en Conseil des Ministres une communication dans ce sens ;

•              la publication à grand renfort médiatique par la cellule de communication du Ministre Natondé Aké, d’un article mensonger, injurieux et diffamatoire à l’encontre du camarade Jacques Ayadji, Psga/Ben-Syntra-Ttp ;

•              le soutien à peine voilé (contre le laborieux personnel de la Direction des Pistes Rurales, accusé de délit de dénonciation) du Ministre Natondé Aké à l’ex Directeur des Pistes Rurales dans sa gestion catastrophique du programme Pastr, aujourd’hui mis en difficulté;    

2.            Les décisions

Face à ces constats, l’Assemblée Générale a décidé :

•              d’exiger le rétablissement sans délai à leurs postes, de tous nos camarades de la Direction des Pistes Rurales qui subissent actuellement la hargne et la colère électrique du Ministre Natondé Aké qui les condamne pour un prétendu délit de dénonciations des actes de mauvaise gestion du programme Pastr ;

•              d’exiger le départ immédiat et sans condition du Ministère, de tous les membres de la cellule de communication du Ministre ;

•              de demander au camarade Jacques Ayadji, d’assigner en justice pour diffamation, le Directeur de Publication du Journal Le Radar ;• d’organiser dans tous les prochains jours, un sit-in pour dénoncer la mauvaise gestion du Ministre Natondé Aké.

 

Cotonou, le 04 Novembre 2014,                                                        

L’Assemblée Générale