La Nouvelle Tribune

Organisations politiques et journalistes se mobilisent contre le communiqué de la Haac

Espace membre

Lire les réactions du Réseau des Journalistes pour les Elections Pacifiques Libres et Transparentes, de la Convention patriotiques des forces de gauche, de l’Union fait la Nation et u parti Mouvement pour la Prospérité Solidaire (MPS).

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU MPS

Le rôle de la HAAC n'est pas de dicter ce qu'elle veut entendre ou pas, tant que ce qui est dit ou écrit ne s'oppose pas aux lois en vigueur dans notre pays.

Les déballages et contre-déballages en cours au sein du COS-LEPI sont très édifiants pour le peuple qui doit désormais prendre ses responsabilités, au détriment des acteurs qui le prennent en otage et font semblant de s'opposer, face aux menaces qui pèsent sur la poursuite de l'expérience démocratique au Bénin.

Interdire l'expression des contradictions qui se manifestent au sein du COS-LEPI c'est vouloir canaliser ou obscurcir la vue au peuple béninois, l'empêcher de savoir la vérité.

Et aucun démocrate, dans l'opposition comme dans la mouvance présidentielle ne devrait cautionner une telle censure liberticide.

Quel est l'intérêt ou l'objectif de la HAAC à vouloir ainsi étouffer le débat politique contradictoire sur un sujet aussi vital pour la démocratie béninoise?

Après cette interdiction, à quelle autre interdiction devons-nous attendre?

Nous sommes résolument contre cette démarche de la HAAC qui, si elle est acceptée, nous conduira inéluctablement à l'instauration de la pensée unique. Et nous conjuguerons alors notre expérience démocratique au passé. Nous ne pouvons pas l'accepter.

Nous demandons au Président de la HAAC de revenir sur son communiqué et d'éviter toute autre initiative similaire qui pourrait embraser les esprits déjà surchauffés dans notre pays où l'insécurité prend de l'ampleur, le chômage des jeunes semble désormais une fatalité et la pauvreté des ménages entraîne le désespoir dans un contexte où les pouvoirs publics semblent impuissants.

Restons vigilants et engagés!

Vive la liberté d'expression! Vive la liberté de la presse! Vive la démocratie!

Daniel Edah President National Mouvement pour la Prospérité Solidaire (MPS)

HONTE A LA HAAC ! Communiqué de l’Union fait la Nation

En date du 29 octobre 2014, la Haute Autorité de  l’Audiovisuel et de la Communication a rendu public un communiqué qui porte la référence  n°004-14 /HAAC /PT/DC/SP-C.

Par ce texte, outre une appréciation infantilisante des causes de l’état d’esprit des populations, la HAAC ‘’invite expressément tous les responsables des organes de presse audiovisuelle et de la presse  écrite à surseoir immédiatement toute diffusion ou publication des déclarations de membres de COS-Lépi  et de tous les autres acteurs qui ne sont pas de nature à faciliter le dialogue en vue d’une sortie  de crise dans l’intérêt supérieur de notre pays et de sa démocratie ‘’.

Examinant ce curieux communiqué  de la HAAC, l’Union fait la Nation s’indigne d’une aussi flagrante  violation des textes qui régissent une institution de la République par son premier responsable. En la circonstance, celui-ci s’arroge  le droit de déterminer  et d’imposer  les conditions du dialogue dont parle le Chef de l’Etat  depuis huit ans.

Ainsi engagé dans une défense forcenée des intérêts partisans de son camp, le Président de la HAAC ne s’est plus donné la peine de lire la Constitution et la loi organique qui régit l’institution qu’il dirige. Cela  lui aurait évité le ridicule dont il se couvre et un nouveau déshonneur à notre pays. Un tel aveuglement, devenu coutumier  dans notre pays, explique la grande déception des populations exaspérées, témoins de la trahison répétée des valeurs qui fondent la démocratie.

L’Union fait la Nation invite, par conséquent, le Président de la HAAC à rapporter immédiatement le communiqué incriminé au risque d’une remise en cause de la fragile paix qui règne dans notre pays.

L’Union fait la Nation en appelle à tous les défenseurs de l’intégrité de notre Constitution, et plus particulièrement des libertés, à se mobiliser pour barrer la route, une fois encore, à cette nouvelle tentative de liquidation des acquis démocratiques de notre peuple.

 Fait à Cotonou le 31 Octobre 2014

CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCE DE GAUCHE.

Le porte- parole Cotonou le 30 octobre 2014.

                     Au Président de la HAAC, Monsieur Adam BONI TESSI

         (Lettre ouverte)

Monsieur le Président de la HAAC

       La Convention Patriotique des Forces de Gauche du Bénin vient d’être saisi du communiqué de presse que vous avez fait diffuser il y a quelques jours concernant le COS –Lépi et les affaires le concernant. Il ressort de ce communiqué  que vous prescrivez aux journaux de se garder désormais de rendre compte des déclarations des membres du COS –Lépi  et d’autres acteurs. Et je dis bien que vous faites des ‘prescriptions’ puisque vous avez assorti vos recommandations de menaces de représailles.

        La situation marquée  par le report sine die des élections municipales et locales rendant illégaux et illégitimes les maires et conseillers, le feuilleton sans fin d’une Lépi  plus que jamais fantomatique et les tribulations d’un COS –Lépi   qui peine à vouloir la corriger, toute cette situation a conduit à des débats dont la vivacité ne peut surprendre que des comploteurs frileux face à la révélation de leurs manèges divers.

        Votre communiqué est vraiment typique de la conception rétrograde et fasciste que vous avez des libertés, notamment de la liberté d’expression et de presse.

        La Convention Patriotique des Forces de Gauche considère que c’est là une dérive fasciste très grave à l’heure où le peuple béninois découvre qu’il est pris en otage. Vous recourez à la menace de répression pour empêcher la circulation des informations qui ne peut contribuer  qu’à l’élévation de la conscience  populaire.

        Voilà pourquoi,  la Convention Patriotique des Forces de Gauche  vous demande de vous départir de cette position directement opposée à la montée du mouvement du peuple pour se prendre en charge. Et si vous entêtez dans cette voie, il n’y a aucun doute que le peuple saura prendre ses responsabilités en vous situant au rang des obstacles à son émancipation avec le châtiment mérité comme ce jour même le peuple burkinabè en donne l’exemple.

                   Pour la Convention Patriotique des Forces de Gauche

 Le porte- parole

 Jean  Kokou ZOUNON