La Nouvelle Tribune

Bénin : l’Un consolide sa base pour des batailles futures

Espace membre

Afin de mettre à  l’œuvre ses troupes dans les différents départements du Bénin  pour une victoire lors des prochaines échéances électorales qui s’annoncent, le bureau de l’Union fait la nation était hier au chevet de ses jeunes militants de Cotonou. C’était dans les locaux de l’Ecole primaire publique (Epp)de Cadjèhoun I

«  Tous ensemble, défendons notre démocratie, non à la dictature », « Ensemble pour la conquête du pouvoir par le cœur des peuples et non par l’illusion des poches », « l’Un, plus que jamais déterminée à consolider sa base pour des victoires encore plus grandes et certaines ». Tels sont les messages de sensibilisation de l’Union fait la nation (Un)  qui ont accueilli toute personne ayant mis pied hier, dimanche 2 novembre 2014, dans l’enceinte de l’Epp de Cadjèhoun I. L’Un n’a donc pas attendu le lancement officiel des campagnes électorales avant de commencer  par mobiliser ses militants pour les prochaines échéances. 

2016 : le candidat de l’Un sera désigné à l’issue des primaires

Pour l’He Eric Louis Houndété, président du groupe parlementaire Un, l’objectif de cette manifestation est de donner plus d’engagement et plus de vivacité à la jeunesse. « Nous sommes là, pour que vous sachiez que l’heure a sonné pour la victoire. Levons-nous donc pour le combat ». A-t-il affirmé en s’adressant à la jeunesse. Le vice-président de l’Un, l’He Antoine Idji Kolawolé a aussi abondé dans le même sens que son prédécesseur en insistant sur le combat pour une alternance en 2016. Il s’inscrit en faux contre le slogan « après nous, c’est nous » de la mouvance présidentielle et fait signaler à cet effet que le temps de la Nation est enfin arrivé. « Après eux, c’est un pays réconcilié avec lui-même. Après eux, c’est la Nation qui reprend en main son destin. Après eux, c’est la Nation » a-t-il souligné. Le coordonnateur général de l’Un, Lazare Sèhouéto, n’a pas non plus manqué d’apporter son grain de sel à cette cérémonie. Il a remercié tous les manifestants lors de la marche du mercredi 29 octobre dernier pour leur mobilisation, tout en faisant remarquer que la solution pour la sortie de crise du pays, c’est dans le dialogue avec la classe politique et non dans les rencontres avec les institutions. Des aspects sur lesquels, il a insisté vendredi dernier lors d’une conférence de presse que l’Un avait organisé à son siège à Fifadji. Pour finir, il invite les militants  à la convention nationale de l’Un, prévue pour le 15 novembre prochain et qui est probablement la  plus grande réunion de la coalition avant les prochaines élections.