La Nouvelle Tribune

Lépi au Bénin : le Front citoyen persiste dans sa solution de liste ad’hoc

Espace membre

Le Front citoyen pour la sauvegarde des acquis démocratiques (Fcsad) fait partie des premiers, sinon, est le premier mouvement à avoir donné l’alerte sur la situation de la Lépi (Liste électorale permanente informatisée). 

Pour ce creuset dirigé par le professeur Antoine Détchénou, la Lépi de 2011 est inexistante aussi bien sur le plan légal, technique et matériel. Voyant le mal venu de loin, depuis 2012, le Front a multiplié les séminaires assortis de propositions concrètes. Le Front avait refusé ce que le professeur Détchénou a qualifié de « conspiration du silence». Aujourd’hui, les faits semblent donner raison à ses positions pourtant qualifiées d’extrémistes par certains acteurs de la vie politique béninoise. Entre tergiversations, dénonciations et contre-dénonciations, le processus de correction de la liste électorale se trouve dans l’impasse. Le Cos-Lépi, organe chargé de superviser ledit processus multiplie les échéances sans jamais les tenir. Si rien de concret n’est entrepris, l’on risque de se retrouver à la veille de la date prévue pour les élections législatives sans Lépi. Antoine Détchénou et ses pairs remettent alors leur proposition de solution sur la table : l’établissement d’une liste ad ‘hoc en remplacement d’une Lépi au futur incertain. Le Front l’a encore rappelé dans une déclaration rendue publique le 13 octobre dernier. Il préconise « l’abandon pur et simple de l’opération de correction de la Lepi qui conduira inexorablement à une fraude massive et à des contestations électorales aux conséquences préjudiciables à la paix au Bénin, à la tranquillité et à la sécurité des populations. La confection d’une Liste électorale alternative Ad ‘hoc fondée sur une loi dérogatoire votée par l’Assemblée Nationale.» Dans la pratique, il s’agit de faire une liste en tenant compte uniquement des citoyens en âge de voter, ou légèrement en deçà. Et ce, sans les données biométriques. Cette liste simple servira à l’organisation des Municipales, les Législatives de 2015 et la Présidentielle de 2016. Et le temps sera ensuite mis à profit pour établir une vraie Lépi, qui du reste est un projet très ambitieux. Ce travail doit être confié aux techniciens et non aux politiciens. Selon le Front citoyen, c’est la seule voie indiquée pour éviter au Bénin un chemin attentatoire à sa démocratie ; puis la paix et la stabilité qui en découlent.