La Nouvelle Tribune

Bénin : le projet de révision de la Constitution revient sur la table des députés

Espace membre

(Quelle chance pour ce dossier au parlement ?) Pour une nième fois, le projet de loi portant révision de la Constitution de la République du Bénin vient de rebondir sur la table des députés à l’occasion de cette seconde session ordinaire de l’année 2014 à l’Assemblée nationale. 

Mais de forts doutes subsistent pour que ce dossier passe aux oubliettes. L’inscription à l’ordre du jour des sessions ordinaires et extraordinaires successives de l’Assemblée nationale devient pratiquement un rituel pour les parlementaires de la 6è législature. Ainsi, pour la nième fois consécutive, ce dossier a été une fois encore inscrit à l’ordre du jour de la deuxième session ordinaire de l’année en cours qui s’ouvre d’ici le mardi 28 octobre 2014 prochain au palais des gouverneurs à Porto-Novo. On se demande alors, quelle chance a ce dossier pour qu’il soit enfin examiné par les députés avant la fin de la présente législature qui prend fin dans quelques mois. Pour un observateur averti, c’est que les députés en réalité n’ont pas l’intention d’examiner ce dossier. Bien que le chef de l’Etat eût lutté, alors qu’il bénéficiait d’une majorité confortable, son objectif n’a jamais été atteint. De nombreuses manœuvres avaient été également orchestrées pour que ce dossier passe comme une lettre à la poste. Mais, grâce à la vigilance et au tact des députés de la minorité parlementaire, toutes les tentatives ont été vaines. Voilà qu’aujourd’hui que la configuration politique de l’Assemblée nationale ne lui ait plus profitable, quelle chance dispose aujourd’hui le chef du gouvernement pour atteindre cet objectif. Beaucoup de députés acquis à sa cause ne sont plus actuellement avec lui, même s’ils ne le disent pas de vive voix et par quelle alchimie arrivera t-il à faire passer ce projet de loi ? Certains députés très connus pour leur dévouement et leurs vives réactions à la cause du régime en place auraient changé aujourd’hui de veste. Pour ne pas faire montre d’un refus catégorique de ne pas toucher à ce projet de loi qui suscite toujours des polémiques, le bureau de l’Assemblée nationale a encore proposé que ce projet de loi soit inscrit à l’ordre du jour de la deuxième session ordinaire de l’année 2014 au parlement. Mais apprend t-on de sources formelles que ce dossier ne sera pas étudié au cours des travaux budgétaires. Pour certains députés aussi bien de l’opposition que de la majorité parlementaire, c’est la tenue des élections qui les préoccupent au plus haut niveau des conciliabules et la révision de la Constitution ne serait pas à l’ordre du jour. Dans ces conditions qu’adviendra t-il du dossier de révision de notre loi fondamentale ? Les jours à venir nous situeront sur ce sujet.