La Nouvelle Tribune

Elections au Bénin : le Front Citoyen suggère le retour à une liste électorale ad hoc

Espace membre

Le 22 Septembre 2014 le Président de la République Monsieur YAYI Boni a fait à BOKO (commune de N’DALI) une déclaration stupéfiante qui a horrifié le peuple tout entier. Face aux réactions vives et indignées des populations et de la classe politique, les thuriféraires du régime du Changement-Refondation ont multiplié les déclarations dans une cacophonie indescriptible pour expliquer et justifier l’inexplicable et l’injustifiable.

 Tour à tour, les défenseurs du pouvoir « cauris » ont tenté leur part d’explication en fonction de ce qu’ils croient avoir compris du verbatim de leur chef.

Ainsi, Monsieur SACCA LAFIA Président du COS/ LEPI et Monsieur CHABI SIKA membre du COS/ LEPI ont étalé leurs contradictions. Le conseiller spécial Monsieur ELEGBE Amos en a rajouté à la confusion par des déclarations embrouillées.  Quant au Président de la Cour Suprême Monsieur Ousmane BATOKO, sortant d’une rencontre avec le chef de l’Etat, il a replongé le peuple dans l’incertitude en ce qui concerne les échéances électorales au BENIN.

C’est dans cet imbroglio que le Conseil des ministres du lundi 06 octobre 2014, prenant le contre-pied des affirmations du Président de la Cour Suprême  appelle à une « union sacrée » pour la tenue des élections municipales, communales et locales en décembre 2014.

Toutes ces déclarations et volte- face, ces incohérences créées et entretenues à dessein illustrent à merveille le mépris que les hommes au pouvoir ont pour le Peuple d’une part et d’autre part jettent une lumière crue sur le complot qui se trame contre le peuple et sa démocratie en vue d’organiser des élections truquées sur la base de la liste du « K.O. » de 2011.

C’est pourquoi le Front Citoyen pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques réaffirme les termes de la résolution issue de son Atelier du 10 juillet 2014 à savoir :

-l’abandon pur et simple de l’opération de correction de la LEPI qui conduira inexorablement à une fraude massive et à des contestations électorales aux conséquences préjudiciables à la paix au Bénin, à la tranquillité et à la sécurité des populations.

- La confection d’une Liste électorale alternative Ad ‘hoc fondée sur une loi dérogatoire votée par l’Assemblée Nationale.

Face à la gravité de la situation et à l’urgence d’une solution adéquate, le Front Citoyen pour la Sauvegarde des Acquis Démocratique lance un appel pressant et patriotique à toutes les forces vives de la Nation et à tous les citoyens épris de liberté de justice et de Paix afin qu’ils se lèvent comme un seul homme pour barrer la route à l’imposture et dire « NON » à l’impasse délibérée dans laquelle les autorités Béninoises et une certaine classe politique conduisent le Peuple.

Le Président du Front
Antoine Robert DETCHENOU