La Nouvelle Tribune

Mef : 30 véhicules administratifs contrôlés, 07 arraisonnés à Porto-Novo

Espace membre

Une descente inopinée samedi dernier, des équipes de la Direction du matériel et de la logistique du Ministère de l’économie et des finances (Mef) dans la ville de Porto-Novo, a permis de contrôler une trentaine de véhicules administratifs. 

Au nombre de ceux-ci, sept ont été arraisonnés pour défaut d’ordre de mission ou parfois c’est le chauffeur du véhicule qui ne détient pas son permis de conduire. Des irrégularités constatées suite à l’utilisation abusive des véhicules administratifs. On pouvait dénombrer des véhicules des ministères de la santé, des enseignements maternel et primaire, des transports et travaux publics, de la famille et de l’agriculture notamment le Cerpa. Une situation décriée par Ali Fatiou Ichola, Directeur- adjoint du matériel et de la logistique au Mef. Pour lui, il suffit de demander à l’autorité compétente de signer l’ordre de mission. En ce qui concerne les sanctions prévues, Ali Fatiou Ichola dira qu’ils vont rendre compte au Ministre qui avisera de la suite. Il a demandé ensuite aux responsables et gestionnaires des parcs de véhicules administratifs d’aller vers l’autorité compétente afin de signer les ordres de mission pour l’utilisation des véhicules à plaque rouge durant les jours fériés et non ouvrables. Quant à Djidjoho Hyppolite Hounsou, chef d’équipe N° 3 du contrôle de véhicules au carrefour cinquantenaire à Porto-Novo, il a fait part des menaces dont ils font l’objet lors de ces contrôles de routine. Il a cité le cas d’un certain M. Houénou du Memp qui aurait menacé et n’a pas voulu obtempérer alors que son véhicule était sans ordre de mission et le chauffeur sans permis de conduire. Son véhicule a été finalement tracté de la voie. Malheureusement, il est revenu après avec un ordre de mission falsifié où la date de naissance du chauffeur est différente de la date que porte son permis de conduire. M. Djidjoho Hyppolite Hounsou fera référence aux années 1997 à 1999 où tous les véhicules administratifs sont pris au niveau de leur direction pour aller en mission et une fois la mission terminée, le véhicule est ramené. Selon lui, il faudrait revenir aux anciennes habitudes et diminuer les charges de l’Etat.