La Nouvelle Tribune

Les députés béninois relèvent le faible taux de transfert de ressources par le gouvernement

Espace membre

Plusieurs députés sont revenus sur le retard et le faible taux de transfert de ressources par le gouvernement au cours de l’exécution du budget 2014 du parlement. Pour la plupart de ces députés, il n’est pas normal que ce soit seulement 28% des ressources qui aient été transférés au titre du premier semestre de l’année en cours. 

Le député Raphael Akotègnon, membre de la commission des finances, a rappelé certaines observations qui avaient été faites au cours des travaux en commission mais malheureusement qui n’ont pas été prises en compte, notamment les décaissements reçus du gouvernement qui devraient être faits sur une base trimestrielle, mais qui ne l’a jamais été . Selon ses propos, le taux décaissé au cours du premier semestre serait de 28% alors qu’ils sont déjà au mois de septembre et il s’interroge sur ce qui se passe pour qu’il y ait ce retard. « ce qui est étonnant pour nos compatriotes, c’est que nous n’avons pas reçu d’argent, nous avons reçu très peu d’argent, nous avons quand même réussi à tourner jusque-là et le budget a mentionné que nous vivons sur des réserves des années précédentes. Preuve que nos budgets sont des budgets élastiques » a-t-il martelé. Il poursuit que, quand on se réfère au principe budgétaire, le budget est annuel et pour lui, ce qui est encaissé après délai, il faut que le parlement soit informé. Il a été rejoint dans sa logique par d’autres députés tel que l’honorable Célestin Goutolou. Mais dans leurs réponses, les questeurs et le président Mathurin Nago, ont apporté des éléments de réponses qui n’ont pas malheureusement dissipé leurs inquiétudes .