La Nouvelle Tribune

Suite à une plainte de Séfou Fagbohoun : les maires d’Adja-Ouèrè et de Sakété arrêtés hier

Espace membre

Depuis hier, les maires Raliou Akanda Arinloyé et Djima Fachola, respectivement de Sakété et d’Adja-Ouèrè ne sont plus libres de leurs mouvements. Ils ont été gardés à vue à la brigade de recherche de la compagnie de gendarmerie de Pobè. 

Présentés au procureur de la République près le Tribunal de première instance de la même ville, Robert Dadaglo, ce dernier les a écoutés puis les a retournés à la compagnie de gendarmerie pour complément d'informations. Ils y ont passé la nuit en dépit des fortes pressions exercées par les autorités politiques de la majorité présidentielle pour les libérer. Cette arrestation fait suite à une plainte de l’honorable Séfou Fagbohoun pour une affaire domaniale. En effet, dans les années 80, des centaines d’hectares de terre ont été expropriés par l’Etat révolutionnaire au profit de l'Asecna, la Loterie nationale, AGB et autres en vue la réalisation de la campagne de production agricole. Mais quelques années après, le projet n’a pas marché et les terres ont dû être rétrocédées aux propriétaires terriens qui ont décidé de les revendre pour gagner de l’argent. C’est alors qu’ils ont trouvé comme acheteur l’homme d’affaires Séfou Fagbohoun, qui a accepté de racheter le domaine et en même temps leur permettre de trouver du travail, étant donné qu'il est fils du terroir. L'opération a été conclue à environ 35 millions, les transactions ont pris par la mairie d’Adja -Ouèrè. C'est la mauvaise gestion faite desdits fonds par l'ancien sous-préfet d'Adja- Ouère qu’était Raliou Ariloyé et son successeur l’actuel maire Djima Fachola qui refait surface car les populations qui en sont bénéficiaires se disent flouées. Depuis, les ténors de la majorité présidentielle de la région se battent comme de beaux diables pour les aider à sortir du cachot. (à suivre).