La Nouvelle Tribune

Dieudonné Lokossou, Sg Csa-Bénin : « On doit organiser les élections quoique cela nous coûte »

Espace membre

« Je crois que ne pas organiser les élections à bonne date, c’est mettre la démocratie en péril. C’est la seule denrée que nous exportons et qui est appréciée dans la sous-région. Nous ne pouvons pas être un exemple et aujourd’hui, pour des considérations opaques qu’on mette entre parenthèses l’organisation des élections. 

Et là, toute la classe politique est responsable. Je pense que la démocratie à un coût. Et même si c’est cher, ce n’est pas une raison pour ne pas organiser les élections et arrêter le processus démocratique dans notre pays. Ce serait un recul. Normalement on devrait tenir les élections locales, municipales et communales depuis plus d’un an. Les députés ont trouvé des astuces pour proroger le délai des maires sine die. Est-ce à dire que cela va servir demain de jurisprudence ? Ensuite, notre Cour Constitutionnelle qui a proclamé urbi et orbi que sans la Lépi qu’il n’y aurait plus d’élections. Pourquoi ne pas prévoit une autre alternative ? Si la Lépi n’est pas prête qu’est-ce que nous allons faire ? Voilà que le Président a fait un bilan en disant que les élections coûtent plus de 100 milliards. Moi, la comparaison qui aurait été plus judicieuse, c’est de nous dire combien coûtaient les élections. Je crois que cette déclaration devrait susciter des réactions tant des membres de l’Opposition que de la Mouvance. Car les propos du chef de l’Etat sont graves. Et si moi j’ai un conseil à donner au Président, c’est de tout faire pour que les élections aient lieu. Car, si ce n’est pas fait, à partir du 06 avril 2016, il y aura vacance du pouvoir. Les médias et quelques syndicats ont essayé de jouer leur rôle mais on ne peut pas se substituer aux partis politiques. Tout comme la santé, la démocratie n’a pas de prix. On doit organiser les élections quoique cela nous coûte. »